Le thé vert dans la prévention contre le cancer

tea-plantation-261518_960_720

On dit que les buveurs de thé vert sont moins sensibles au cancer que les non-buveurs. Cela a déjà été prouvé par un grands nombre d’études cliniques (1, 2, 3, 4, 5). Le thé vert est très populaire depuis de nombreuses années maintenant. Les anciens Chinois sont connus pour boire du thé vert en raison de ses nombreux avantages pour la santé et maintenant, de plus en plus de gens dans le monde entier boivent du thé. Les taux de cancer dans les pays qui consomment une grande quantité de thé vert sont beaucoup plus bas selon les statistiques. La teneur en polyphénols du thé vert permet de lutter efficacement contre le développement des cellules cancéreuses (4, 6).

Des essais précliniques ont prouvé que le thé vert peut aider à réduire la formation de certaines tumeurs dans la peau (7), la vessie (8, 9), l’ovaire (10), le pancréas (11) et la prostate (12, 13, 14). Les résultats sont dus aux propriétés antioxydantes du thé vert. L’épigallocatéchine (EGCG ) est le polyphénol primaire qui possède des propriétés anti-cancéreuses et anti-inflammatoires (15). D’autres polyphénols ont également les mêmes propriétés qui peuvent prévenir le cancer de la peau (7).

La croissance des cellules cancéreuses dans l’œsophage est assez fréquente, mais boire du thé vert permettrait probablement de réduire considérablement ce risque. Les études sur l’effet du thé vert sur le cancer de l’œsophage ont produit des résultats différents. Certaines études ont concluent qu’il fallait plus d’études à ce sujet (16, 17, 18, 19).

La vessie est un autre organe vital. Encore une fois, des chercheurs ont tenté de prouver s’il existe un lien entre la consommation de thé vert et le cancer de la vessie. Des études cliniques ont prouvé qu’il y avait un effet préventif sur le cancer de la vessie chez les femmes. D’autres études cliniques chez des hommes souffrant le cancer de la vessie ont montrées que ces derniers avaient des chances plus élevées de survie lorsque le thé vert a été introduit dans leur alimentation (8, 9, 20).

Le pancréas peut également bénéficier des propriétés anti-cancer du thé vert. Les hommes et les femmes qui buvaient du thé vert étaient moins sujettes au cancer du pancréas (11, 21) . Cependant, d’autres études devraient être menées avant qu’on ne puisse le recommander pour la prévention du cancer du pancréas (22, 23). Puis il y a le nombre toujours croissant de patients atteints de cancer de l’ovaire. Des études concluantes en Chine chez les patients atteints de cancer de l’ovaire se sont avérées très efficaces. Avec une tasse de thé vert tous les jours, les patients vivaient plus longtemps (21).

Des tests de laboratoires ont également prouvé que le thé vert pouvait prévenir plusieurs types de cancer, voire le cancer tout court. Jusqu’à présent, les études portant sur différents types de cancer ont donné des effets positifs lorsque le thé vert a été introduit. En augmentant simplement la quantité, la fréquence, aussi bien que la durée de la prise du thé vert, le développement du cancer peut être empêché (1, 24, 25, 26).

Le cancer a toujours été un problème de santé dans différents groupes d’âge. Depuis de nombreuses années, les médecins et les chercheurs ont lutté contre le cancer et, enfin, ils ont trouvé un excellent remède préventif qui n’est pas très coûteux. Ainsi, alors que vous êtes encore jeune et en bonne santé, assurez-vous de boire du thé vert plusieurs fois par semaine. Faites-en une partie de votre alimentation, que vous essayez de perdre du poids ou non. Il y a beaucoup d’avantages à prendre du thé vert (mis à part ses vertus anticancer) et si vous voulez avoir un corps beaucoup plus sain, commencez à le prendre  dès maintenant. Des formes de suppléments existent également, en plus du thé en feuille. Évitez le thé commercial et préférez plutôt des magasins bio ou des boutiques asiatiques. Si vous voulez prendre des suppléments de thé, vous pouvez demander la prescription de votre médecin. Bien que cela puisse avoir un coût supplémentaire de votre part, l’argent que vous dépenserez sera négligeable par rapport à avoir à passer par un traitement anticancer et de devoir gérer les effets secondaires qu’engendre ce genre de traitement.

Cela dit, la consommation abusive de thé vert n’est pas sans dangers, notamment sur le foie (27) ou sur le cerveau comme étant pro-oxydant à des doses élevées (28). Il existe quelques études sur les effets secondaires d’une surconsommation du thé vert mais toutes pointent vers une surconsommation voire un surdosage. La majorité écrasante dans études existantes au sujet du thé vert démontrent que la consommation du thé à des doses raisonnables est antioxydante et bénéfique pour la santé en général.

Références :

1. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27869750

2. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25853098

3. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25114865

4. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23403075

5. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22564714

6. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21404918

7. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11782902

8. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23052791

9. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19729851

10. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25927922

11. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8436433

12. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27226712

13. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26155176

14. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25873370

15. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1614995

16. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26838229

17. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25209106

18. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24535727

19. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23909723

20. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9427981

21. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22944495

22. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25353660

23. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25316242

24. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27372743

25. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27251159

26. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27221834

27. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25975988

28. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26146010

Lire aussi :

Protocole Riordan de traitement du cancer par des mégadoses de vitamine C

Acide ascorbique en IV combiné à d’autres traitements anticancer

Du cancer à la clinique: métabolisme de la glutamine et traitement du cancer

[CONSEILS NUTRITION] OrthoThink #3 : Des diabétiques qui guérissent du cancer

Vitamine C.. impact sur le cancer.. Preuves scientifiques implacables

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *