Système nerveux autonome : le lien entre la physiologie et la psychologie

nervous-system

Pourquoi le système nerveux autonome est il si important?
Nonobstant du fait qu’il régule tout le métabolisme jusque dans ses moindres détails, ainsi que tous les processus vitaux. Et mis à part le fait qu’il est impliqué dans la physiologie de l’organe qu’on attribut très souvent au système nerveux central, c’est à dire le muscle,,, le système nerveux autonome est à la fois l’initiateur et le régulateur des émotions, il est donc à l’origine de la psychologie, longtemps expliquée par des concepts abstraits souvent plus philosophiques que scientifiques.


LA PREUVE: quel est le centre névralgique du système nerveux autonome?
Le système limbique, formé de plusieurs structures para-cérébrales directement impliquées dans la genèse des émotions, d’ailleurs on l’appelle également le cerveau émotionnel. L’amygdale, l’hippocampe, la circonvolution cingulaire, l’hypothalamus, le fornix sont les structures qui composent le centre d’intégration du système nerveux autonome mais ce ne sont pas les seules, d’autres structures comme les noyaux gris centraux, le cortex cérébelleux, ainsi que les zones annulaires et bulbaires font partie des centres d’intégration complexes de ce système.

Mais, focalisons nous sur ces 5 structures para-cérébrales qui se trouvent juste en dessous du cerveau pas loin de l’épiphyse et de l’hypophyse. Chacun de ses 5 éléments joue un rôle déterminant dans la génération et la modulation des émotions. Le système limbique est lié anatomiquement et fonctionnellement par l’intermédiaire de l’hypothalamus à hypophyse (lobe postérieur) et à l’épiphyse. L’hypophyse est le chef d’orchestre du système endocrinien (sécrétion par le lobe antérieur des hormones FSH, TSH, LH, prolactine, hormone de croissance…) et dont le lobe postérieur constitue un prolongement de l’hypothalamus donc du système nerveux autonome.


L’épiphyse est la matrice physiologique de la psychologie constituant le siège de l’écran mental (cristallin et rétine atrophiés au centre de l’épiphyse) et également la structure qui gère les rythmes biologiques par rapport à la quantité de lumière disponible dans l’environnement (sécrétion de la mélatonine et de la sérotonine).L’intégration de la photo-réception se fait par les rétines des yeux et est transmise au noyau suprachiasmatique de l’hypothalamus qui envois l’information à l’épiphyse à travers le thalamus et l’épithalamus afin qu’elle soit convertit en rythme hormonal.


DONC, de ce qui précède l’hypothalamus qui fait partie du système limbique, qui lui même fait partie du système nerveux autonome contrôle le système endocrinien (par le contrôle de l’hypophyse), l’imagerie mentale et les rythmes circadiens (par le contrôle de l’épiphyse), et les émotions par le biais des 5 structures para-cérébrales formant le système limbique. Système endocrinien, imagerie mentale, rythmes circadiens et émotions.. qu’est ce qui manque pour affirmer que le système nerveux autonome contrôle LA PSYCHOLOGIE tout comme LA PHYSIOLOGIE ?


A suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *