Endométriose : Qu’est ce que c’est ? Conduite à tenir

perforierte_endometriosezyste

L’endométriose est une maladie qui affecte le système reproducteur et le bassin de la femme. Le début de la maladie est subtil et elle passe souvent inaperçue, mais peu à peu les symptômes commencent à apparaître. L’endométriose est associée au cycle menstruel et aux hormones déclencheurs de la menstruation. La maladie commence lorsque des particules minuscules (non identifiées) qui ressemblent à la muqueuse de l’utérus se font un chemin vers la cavité pelvienne. Ces particules inconnues à ce jour commencent à fonctionner comme la muqueuse utérine, également connue sous le nom d’endomètre. L’endomètre répond aux hormones sexuelles féminines et se prépare pour chaque mois de grossesse possible en accumulant des cellules sanguines et d’autres substances nutritives importantes. Si la grossesse ne se produit pas, le sang est éliminé par les menstruations. Les particules qui se déplacent vers la cavité pelvienne fonctionnent également de la même manière et commencent à réagir aux hormones féminines. Le sang s’accumule alors dans des endroits où se trouvent ces particules formant ainsi des excroissances et ensuite des poches de sang. Le sang est alors emprisonné dans ces excroissances et ne peut plus quitter le corps lors des cycles de menstruation, ce qui conduit à une hémorragie interne et une inflammation. Cela peut continuer pendant des mois et même des années avant que la douleur et l’inconfort  ne commencent à apparaître. Beaucoup de femmes ne s’en rendent compte que quand elles connaissent une aggravation des douleurs pendant les règles.

Symptômes de l’endométriose

La principale préoccupation liée à l’endométriose est que les symptômes de cette maladie dans les premières étapes semblent comme des changements normaux qui se produisent habituellement en raison du cycle menstruel. Avec le temps, les symptômes commencent à s’aggraver, liés aussi à une détérioration progressive de la santé. Il y a aussi quelques rares cas où les femmes ne présentent aucun symptôme de l’endométriose, même dans les étapes ultérieures. Ces femmes peuvent prendre conscience de la maladie quand elles font des tests ou subissent une chirurgie pour d’autres problèmes. L’endométriose ne se produit pas dans une configuration statique, ce qui rend difficile pour les médecins de la diagnostiquer. Certains des symptômes peuvent aussi ressembler à ceux d’autres affections telles que :

  • Grossesse extra-utérine
  • Maladie inflammatoire pelvienne
  • Kystes ovariens
  • Syndrome du côlon irritable
  • Fibromes utérins
  • Appendicite

Certains des symptômes les plus courants de l’endométriose incluent :

  • Douleurs pendant et après les menstruations
  • Rapports sexuels douloureux
  • Douleur au bas du dos
  • Douleur lors des selles
  • Douleur en urinant
  • Périodes menstruelles irrégulières
  • Saignements abondants pendant ces périodes
  • Infertilité
  • Fatigue chronique

Il y a aussi quelques symptômes généraux qui se produisent en raison de l’endométriose, mais sont souvent confondus avec d’autres maladies. Il s’agit notamment de :

  • Légère fièvre
  • Allergies ou infections récurrentes
  • Maux de tête
  • Hypoglycémie
  • Dépression

Comme l’endométriose progresse, les adhérences commencent à se produire dans la cavité pelvienne. Ces adhérences sont le résultat des kystes qui affectent les organes pelviens et interfèrent avec leur fonctionnement. Cela peut conduire à une douleur sévère, des problèmes de digestion et de l’intestin et des obstructions urinaires. Le système immunitaire est également touché et cela met la femme à risque de complications supplémentaires. La recherche montre que les femmes atteintes d’endométriose peuvent être exposées à un risque plus élevé de développer les pathologies suivantes :

  • Fibromyalgie
  • Syndrome de fatigue chronique
  • Hypothyroïdie
  • Polyarthrite rhumatoïde

Causes de l’endométriose

La cause exacte de l’endométriose n’a pas été déterminée jusqu’à présent. Cependant, il existe Quelques théories :

  • Une théorie explique qu’une petite quantité de fluide menstruel s’écoule en arrière vers la cavité pelvienne de l’utérus au cours de la menstruation. Ce liquide contient des cellules de l’endomètre. Cet événement est appelé menstruation rétrograde. Cependant, de nombreuses études ont montré que les femmes qui subissent la menstruation rétrograde ne vont pas nécessairement développer l’endométriose. Cette théorie n’explique pas pourquoi la maladie se développe parfois dans les seins, les poumons et d’autres parties du corps.
  • L’endométriose peut se propager à travers le réseau circulatoire et lymphatique
  • Il a été pensé que la maladie peut être transmise au cours de procédures chirurgicales. Cependant, ceci peu probable actuellement en raison des améliorations d’asepsie dans les blocs opératoires.
  • Des traitements telles que la thérapie de remplacement d’oestrogène peut stimuler certaines cellules qui subissent alors une transformation et ressemblent à d’autres types de cellules.
  • Il y a aussi un lien génétique. Les cellules de l’endomètre peuvent migrer dans la cavité pelvienne dès la naissance.
  • Il peut y avoir un risque plus élevé d’endométriose chez les femmes qui sont exposées à des toxines environnementales. Certains produits chimiques et composés présents dans l’environnement peuvent réagir négativement dans le corps et conduire à des déséquilibres.
  • Les niveaux d’oestrogène sont équilibrés par le foie. Les maladies qui affectent le foie peuvent augmenter le risque d’endométriose.
  • La théorie la plus crédible en ce qui concerne la cause de l’endométriose est celle d’une association avec des maladies auto-immunes. Ces troubles peuvent survenir en raison de divers facteurs de risque génétiques et environnementaux.

Remèdes pour l’endométriose

Le traitement de l’endométriose implique généralement des médicaments ou une intervention chirurgicale. La gravité des symptômes détermine l’approche du traitement. Le fait que la femme espère devenir enceinte est également un facteur important dans le choix du traitement. Etant donné que la cause de l’endométriose est inconnue, les traitements médicaux sont généralement symptomatiques. Aujourd’hui, le principal objectif du traitement est de contrôler la gravité de la maladie et d’atténuer les principaux symptômes que sont la douleur et l’infertilité.

Il y a aussi quelques remèdes naturels pour l’endométriose qui aident à gérer les symptômes et à en prévenir l’aggravation.

  • Etant donné que l’exposition à des toxines et des produits chimiques de l’environnement pourrait influencer l’apparition et le développement de la maladie, il est important de réduire son exposition aux facteurs polluants. Certaines accumulations de polluants comme les métaux lourds ou autres peuvent se retrouver dans les poissons (gros et moyen) et les fruits de mer ou même dans des plantes issues de sols contaminés.
  • La crème de progestérone est utilisée dans le cadre de la thérapie de remplacement de l’endométriose. Elle peut aussi soulager des symptômes tels que les menstruations douloureuses. La crème est fabriquée à partir du soja ou de l’igname sauvage et convertie pour fonctionner comme la progestérone humaine. Elle peut être appliquée sur les cuisses, la poitrine, les bras et les poignets. Il est impératif de consulter un médecin avant d’utiliser ce remède. Il pourrait y avoir des effets secondaires dus à un excès de progestérone.
  • Le cortisol est impliqué dans la production de la progestérone. Le stress peut élever les niveaux de cortisol, ce qui peut influer sur les niveaux de progestérone, conduisant à des déséquilibres hormonaux. Cela peut augmenter le risque de développer une endométriose. Par conséquent, l’un des remèdes les plus efficaces pour l’endométriose impliquent des méthodes de réduction du stress telles que les techniques de yoga, de méditation et de respiration.
  • L’exercice régulier aide à équilibrer les niveaux d’oestrogène dans le corps et stimule le système immunitaire aussi. L’exercice aide aussi à soulager la douleur et l’inconfort pendant le cycle menstruel.
  • Les suppléments tels que des extraits de romarin et de pissenlit sont bénéfiques pour soulager les symptômes de l’endométriose. Ils aident à réguler les niveaux hormonaux. Il est conseillé de consulter votre thérapeute avant d’utiliser ces suppléments.
  • L’armoise, contribue à améliorer le volume de sang dans le système reproducteur et favorise un meilleur fonctionnement. Elle contribue ainsi à la lutte contre les problèmes menstruels tels que les caillots sanguins ou la mauvaise circulation. Pour préparer le thé d’armoise, ajoutez une cuillère à café de l’herbe séchée pour une tasse d’eau chaude et laissez infuser pendant environ 15 minutes. Boire environ trois tasses de thé d’armoise par jour.
  • La camomille aide à soulager les crampes sévères et les douleurs pendant les menstruations associées à l’endométriose. Elle aide également à soulager les maux d’estomac. Elle peut être utilisée sous la forme de capsules, de teinture ou de thé.

Soyez prudent quant à l’ utilisation des remèdes à base de plantes et de suppléments en raison du risque élevé d’interactions avec d’autres médicaments. Consultez toujours votre médecin si vous souhaitez essayer un tel traitement alternatif.

Diète pour l’endométriose

Bien qu’il n’y ait pas de remède alimentaire pour l’endométriose, des modifications alimentaires peuvent aider à apporter des changements positifs chez ces patientes. Il y a certains aliments qui aident à soulager les symptômes de l’endométriose en particulier :

  • Les composés appelés : indoles, qui sont présents dans certains légumes tels que le chou, le brocoli et le chou-fleur, aident à contrôler le métabolisme des œstrogènes.
  • Les graines de lin peuvent être bénéfiques dans le traitement de l’endométriose car elles contiennent des composants qui régulent l’oestrogène.
  • Les oméga 3 peuvent aider à ralentir la croissance du tissu anormal de l’endomètre. Ils sont présents dans les poissons comme les sardines, le saumon et le thon. Mais aussi dans des capsules d’huile de poisson (meilleurs si l’on veut éviter les risque de contamination aux polluants).
  • Une tisane bénéfique pour l’endométriose peut être faite en combinant des herbes telles que les racines de l’igname sauvage, la prêle, les fleurs de trèfle rouge et les feuilles de framboisier. Mélangez toutes les herbes dans de l’eau. Portez l’eau à ébullition, puis laissez mijoter pendant cinq minutes. Couvrez et laissez refroidir pendant un certain temps. Ensuite filtrez et buvez. Ce thé peut être consommé deux fois par jour pendant une période de deux semaines.
  • Les aliments tels que la caféine, le chocolat et les boissons gazeuses devraient être évités car ils sont connus pour aggraver les symptômes de l’endométriose.

 

Lire aussi :

 

Femmes en début de ménopause : oxydation, progestérone et supplémentation

Femme et sportive ? 3 éléments nutritionnels à surveiller

Santé sexuelle et médicaments

Perdre du ventre : graisse abdominale sous-cutanée et viscérale

Magnésium : est il bénéfique pendant la grossesse

Hypnose : quel intérêt pendant l’accouchement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *