Compléments et médicaments, résultat d’une civilisation qui devient folle

health-621351_960_720

Pourquoi il y a déjà un siècle, les gens s’en sortaient très bien sans compléments alimentaires et sans médicaments ?

Il y a maintenant un siècle (avant la première guerre) quasiment toutes les maladies (exception faite des maladies infectieuses) que vous voyez prospérer aujourd’hui au sein de corps de plus en plus malades n’existaient que dans de rares cas.

Il y avait certainement les maladies infectieuses qui faisaient de temps en temps des ravages. Mais aujourd’hui nous avons encore ce genre de maladies et d’épidémies avec en plus un bonus. L’industrie de la maladie à grande échelle est une monnaie courante aujourd’hui
Pour ceux qui aurait l’idée de remettre ce constat en cause, allez voir les cartes (des maladies dites de civilisation) des USA et de l’Europe juste après la deuxième guerre et leur évolution jusqu’à maintenant.

EXEMPLE: En jetant un coup d’œil aux cartes représentatives de l’obésité aux USA dans les années 60, les années 80, et les années 2000. On passe de 2% d’obèses dans la population à 56% en 40 ans seulement. En une génération plus d’une personne sur deux est devenue obèse, intéressant n’est ce pas ?

Mais revenons un peu à cette histoire de compléments alimentaires et de médicaments. Pourquoi on les voit naître dans la période d’entre les deux guerres et ensuite exploser exponentiellement juste après la deuxième guerre ?

Il y a un facteur déterminant derrière tout ça mais avant de l’aborder (au risque de le faire paraître comme anodin), laissez moi vous racontez une histoire qui a eu lieu au paléolithique moyen (500 – 40 milles ans). Il y a de cela 100 milles ans, pour des raisons encore non élucidées, l’Homme a subit une mutation très dangereuse dans certains gènes régulant les fonctions de détoxification.
En quoi cette mutation serait elle très dangereuse ?
Ceux qui sont atteint sont bloqués à la phase I de la détoxification, les toxines rendues bioatives lors de la phase I, elles ne peuvent être hydrolysées (rendues hydrosolubles) afin d’être éliminées. Les cycles du glutathion, de la catalase et de tous les autres antioxydants enzymatiques sont bloqués.

Cette mutation n’a pas eu d’importants effets sur la perpétuation de l’espèce humaine depuis la fin du paléolithique moyen jusqu’à la deuxième guerre, pour la simple raison que les taux de polluants, d’oxydants et de xénobiotiques toxiques étaient encore supportables et gérables par le peu de potentiel antioxydant que présentent ces personnes.

Vous comprenez qu’on vit dans une époque (moins d’un siècle), sans précédant dans l’histoire de la race humaine.

Depuis l’avènement de l’industrie technologique à partir des années 50 et sa généralisation mondiale dès les années 70, l’environnement est devenu une poubelle à ciel à ouvert. La pollution des grandes zones urbaines tue littéralement les 50% des populations caucasiennes qui ont hérité de cette mutation.
Oui, il ne s’agit pas d’une erreur, si vous êtes de type blanc caucasien vous avez malheureusement une chance sur deux d’être un descendant des mutants du paléolithique moyen. Une grande partie de ceux qui sont atteints de maladies dites de civilisation, le sont parce qu’ils n’ont pas les capacités métaboliques de se détoxifier des métaux lourds, des éléments très toxiques tel que l’aluminium, des pesticides, des microparticules toxiques qu’on respire, mange et boit à chaque instant… et je ne vais pas vous faire la liste de tout le reste.

Sans versé dans la pleurniche réactionnaire des écolos, et sans les préjugés, déformations, mensonges, et schizophrénie dans lesquelles le débat sur cette question est emprisonné depuis des dizaines d’années, il y a aujourd’hui objectivement un réel problème pour tous ceux qui présentent cette anomalie génétique.

Si on voit les choses de cette manière on comprend mieux la place qu’ont pris les compléments alimentaires (antioxydants non enzymatiques afin de suppléer les dysfonctionnements enzymatiques) et les médicaments (pour ceux dont l’état métabolique est déjà dans une dégradation constante et régulière).

Les médicaments qui sont pour la plupart toxiques ne sont que l’immanence logique d’un chaos environnemental et sanitaire qu’impose la dialectique des forces productives du capital en mouvement.
Les médicaments et les compléments alimentaires sont une nécessité imposée par la civilisation de l’aliénation et de la destruction dont on fait partie aujourd’hui.

En conclusion: les maladies dites de civilisation soignées par des médicaments (poisons) et des compléments alimentaires (qui ne sont pas les pires) sont le prix à payer de ce que tout le monde adore et vénère, LE PROGRÈS.. Vive le progrès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *