Arthrite : Remèdes naturels pour les maladies inflammatoires de l’appareil locomoteur

800px-osteoarthritis_left_knee

L’arthrite est une maladie inflammatoire progressive provoquée par l’inflammation des tissus mous dans les articulations, limitant sévèrement le mouvement des articulations atteintes et causant beaucoup de douleur et d’inconfort. Chez les personnes âgées, qui sont les plus sensibles à cette maladie, l’arthrite est la principale cause de restriction du mouvement et de handicap fonctionnel. L’arthrite est généralement associée à la vieillesse et peut toucher presque n’importe. Des tâches simples et routinières que nous prenons normalement pour acquis peuvent devenir un défi. Par exemple, l’arthrite des mains, des poignets ou des doigts peut rendre le travail à l’ordinateur impossible. Alors qu’elle peut être très invalidante, elle n’est pas ingérable. L’arthrite peut être gérée et contrôlée pour minimiser son impact sur la vie courante.

Le mot « arthrite » signifie « inflammation des articulations ». Il est dérivé de deux mots grecs : “Athron”, ce qui signifie articulation, et “ite”, ce qui signifie inflammation. Elle constitue, en général, un processus de maladie chronique. L’arthrite se produit sous diverses formes, dont la plus fréquente est la polyarthrite rhumatoïde. Celle-ci est une maladie grave qui affecte non seulement les articulations des doigts, des poignets, des hanches, des genoux et des pieds, mais aussi les muscles, les tendons et d’autres tissus de l’organisme.

Il existe différents types d’arthrite, classés en fonction de l’ampleur des lésions dans les articulations et les tissus cartilagineux. Parfois, l’inflammation peut être due à une usure excessive des articulations. Cependant, l’inflammation peut aussi être due à des troubles auto-immuns. Ces troubles, dans lesquelles le système immunitaire attaque les articulations, sont l’une des principales causes de l’arthrite et des rhumatismes.

La plupart des formes d’arthrite provoquent de l’oedème et de la douleur au niveau des articulations. Tous les mouvements corporels dépendent du bon fonctionnement des articulations. Certaines formes d’arthrite peuvent même causer des lésions au niveau des organes comme les yeux ou la peau.

Parfois une arthrite peut s’aggraver en raison d’une propagation d’une infection d’une partie du corps vers l’articulation, c’est ce qu’on appelle l’arthrite infectieuse ou sceptique.

L’arthrite peut faire partie d’une maladie dégénérative à laquelle il n’existe aucun remède définitif, mais le traitement peut aider à gérer et à contrôler l’arthrite et la réduction de ses effets handicapants sur votre vie quotidienne.

Symptômes de l’arthrite

La douleur, la raideur des articulations, l’anémie, la colite :

Les principaux symptômes de l’arthrose sont la douleur et la raideur des articulations. La douleur augmente généralement après l’exercice. La polyarthrite rhumatoïde se développe habituellement de façon graduelle sur plusieurs mois, avec une douleur persistante et une raideur dans une ou plusieurs articulations. Finalement, le corps entier est affecté. Les symptômes principaux comprennent l’anémie, la colite, la constipation, la déformation des mains et des pieds.

L’apparition progressive de l’arthrose est généralement accompagnée de plusieurs symptômes comme le durcissement progressif des articulations et une douleur qui évolue progressivement vers un état invalidant.

La polyarthrite rhumatoïde peut provoquer des symptômes tels qu’un gonflement douloureux et une inflammation des articulations associée à une raideur, affectant généralement les doigts, les jambes, les bras et les poignets. Ces symptômes sont généralement plus prononcés le matin au réveil.

Si l’inflammation des articulations et la douleur sont également accompagnés d’une fièvre, alors il est très probable que ce soit une arthrite infectieuse.

L’arthrite rhumatoïde juvénile pourrait causer des symptômes tels qu’une perte de poids et une perte d’appétit ou de l’anémie et de la fièvre chez les enfants. On peut également remarquer l’apparition d’éruptions rougeâtres sur les bras et les jambes chez les enfants.

Si l’apparition de la douleur et de l’inflammation est très soudaine et est accompagnée par des rougeurs, cela pourrait constituer le début de la goutte.

Causes de l’arthrite

Changements structurels dans le cartilage articulaire : Ceci apparaît généralement dans les articulations en charge de supporter une partie importante du poids du corps par rapport à leur structure anatomique et qui présentent des vulnérabilités ergonomiques et biomécaniques naturelles ou pathologiques, comme la colonne lombaire et les genoux par exemple.

Déséquilibre hormonal, stress physique et émotionnel :

La polyarthrite rhumatoïde est due à une inflammation de la synoviale et des éléments articulaires et périarticulaires. Ceci est accompagné par un gonflement et mène éventuellement à des déformations. Elle peut être causée par un déséquilibre hormonal, un stress physique et/ou émotionnel, une infection, une crise émotionnelle grave ou des blessures répétées.

Terrain génétique :

Des facteurs héréditaires sont également très important surtout pour plusieurs maladies inflammatoires du système locomoteur (polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante…)

Autres causes :

Les maladies auto-immunes, les lésions osseuses, l’usure générale et le vieillissement, l’infection sont tous des facteurs susceptibles de provoquer diverses formes d’arthrite.

L’obésité est un facteur de risque favorisant entre autres, l’apparition de l’arthrite. Un manque d’activité physique et plus généralement le mode de vie sédentaire de la société occidentale contribuent également à la détérioration du système locomoteur et peuvent dans ce sens contribuer à l’apparition de l’arthrite.

 

Remèdes pour l’arthrite :

Graines de sésame :

Une cuillère à café de graines de sésame noir, trempées dans une tasse d’eau pendant la nuit, permet de prévenir les douleurs articulaires. L’eau avec les graines devrait être prise le matin au réveil.

Calcium :

Des études ont montrés que le calcium peut aider à maîtriser les poussées inflammatoires de l’arthrite. Ce minéral doit être pris sous la forme de lactate de calcium en combinaison avec la vitamine D3, le magnésium et la vitamine K2.

L’ail :

L’ail est un autre remède efficace pour l’arthrite. Il a des propriétés anti-inflammatoires ce qui explique son efficacité dans le traitement de cette maladie. L’ail peut être pris cru ou cuit selon les préférences de chacun.

Bananes :

Les bananes, étant une bonne source de vitamine B6, se sont révélées utiles dans le traitement de l’arthrite. Une diète de bananes pour seulement trois ou quatre jours est conseillée dans le traitement de cette maladie. Le patient peut manger huit ou neuf bananes par jour au cours de cette période sans pour autant arrêter son alimentation habituelle ou se mettre en restriction calorique.

Luzerne :

Un thé fait à partir de la luzerne, en particulier de ses graines, a montré des résultats bénéfiques dans le traitement de l’arthrite. Une cuillère à café de graines de luzerne peut être ajoutée à une tasse d’eau. Trois à quatre tasses de ce thé devrait être prises quotidiennement par les patients atteints d’arthrose pendant au moins deux semaines.

Huile de ricin :

Le protocole habituel est de faire bouillir deux cuillères à soupe d’huile de ricin. L’huile doit ensuite être mélangée à un verre de jus d’orange frais et pris avant le petit déjeuner tous les jours.

Huile de noix de coco :

L’huile de noix de coco chaud, mélangée avec deux ou trois morceaux de camphre doit être massée sur les articulations raides et douloureuses. Elle permettra d’augmenter l’approvisionnement sanguin, et de réduire l’inflammation et la rigidité par la douce chaleur produite en massant.

Diète pour l’arthrite

Le jeûne : 

Permet par un mécanisme encore mal connu de réduire l’intensité des poussées inflammatoires et de les espacer et ainsi de préserver les articulations de la destruction due à l’inflammation.

Gardez votre corps au chaud :

Le corps doit être gardé au chaud tout le temps (pas seulement les articulations atteintes mais le corps dans son ensemble). Les articulation ne doivent pas être bandées bien que cela limite le mouvement et interfère avec la libre circulation du sang.

Repos et activité physique :

Lors des crises inflammatoires aiguës le repos total est de mise. Dans les phases subaiguës une activité physique dont l’intensité doit être bien dosées (consultez un kinésithérapeute ou un sportthérapeute). Une intensité supérieure aux capacités physiques du patient peut provoquer une crise aiguë, par ailleurs, l’activité physique régulière et bien dosée a des effets bénéfiques sur l’arthrite.

Thalassothérapie :

L’iode naturel dans l’eau de mer soulage la douleur de l’arthrite. Comme on le sait, l’iode régule l’équilibre acido-basique dans le sang et les tissus, aide à réparer et à régénérer les tissus usés et nourrit l’armature du squelette. Il régule le métabolisme de la glande thyroïde également. Si les bains de mer ne sont pas possibles, le patient doit se détendre pendant trente minutes tous les soirs dans un bain d’eau chaude contenant l’équivalent d’une tasse de sel de table. Les minéraux dans le sel, en particulier l’iode, sont absorbées par voie cutanée.

Crénothérapie :

Les sables du Sahara sont aussi bénéfiques que l’eau de mer. La technique à l’ancienne consiste à faire un trou en profondeur dans le sable de telle sorte que le corps du patient puisse rentrer complètement dedans en position debout, en laissant seulement la tête à l’air libre et remplir le trou de sable. La personne restera le temps qu’elle pourra avec une protection contre le soleil sur la tête et une surveillance médicale s’il s’agit d’un senior.

Lire aussi :

 

http://kinesi-therapie.org/reeducation-de-polyarthrite-rhumatoide

http://kinesi-therapie.org/reeducation-des-fractures-de-lepaule

http://kinesi-therapie.org/reeducation-anomalies-congenitales-cervicales

http://kinesi-therapie.org/quest-ce-que-la-kinesitherapie

 

Rhumatologue: comment reconnaitre l’arthrose?

Rhumatisme inflammatoire: Le cas de l’arthrite

Rhumatisme inflammatoire : Comment le reconnaître?

Rhumatisme inflammatoire : Un fléau social

Comprendre le mal de dos

 

 

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *