Choc anaphylactique : Fiche pratique

eczema-arms

L’anaphylaxie est une réaction allergique sévère, potentiellement mortelle. Elle se produit en réaction à un allergène. Il y a synthèse de plusieurs marqueurs liés à l’anaphylaxie. Ces réactions se produisent après quelques secondes voire quelques minutes d’exposition à l’allergène. L’anaphylaxie se produit chez 30 personnes pour 100 000 par an.

Causes :

  • Intolérance à certains aliments comme les noix, le lait, les œufs, le poisson
  • Piqûres d’insectes
  • Exposition au latex
  • Vaccins
  • Médicaments comme les antibiotiques et les anesthésiques
  • Substances chimiques
  • Certains insectes tropicaux, plantes ou animaux
  • Changement brusque de température
  • Autres causes inconnues

Le premier anticorps spécifique à l’exposition aux allergènes est l’IG-E. Il est produit pour la première fois, et sur une nouvelle exposition, l’IG-E déclenche une vaste réponse immunitaire. Cette réponse immunitaire est dite anaphylactique.

Symptômes :

  • Picotements et sensation de chaleur
  • Démangeaisons
  • Gonflement des zones autour de la bouche et de la gorge
  • Constriction des voies aériennes
  • Hypoxie cérébrale
  • Signes de l’asthme
  • Vomissements
  • Crampes
  • Diarrhée
  • Poumons remplis de liquide
  • Hypotension artérielle
  • Palpitations et sentiment de fatigue
  • Perte de conscience

Qui est à risque?

  • Personnes avec des antécédents d’allergie alimentaire
  • Personnes avec des antécédents familiaux d’allergies
  • Ceux qui ont déjà connu un choc anaphylactique

Conduite à tenir :

  • En cas de sentiment de faiblesse, allongez-vous, jambes surélevées
  • En cas de nausée, s’allonger sur le côté
  • En cas de difficulté à respirer, asseyez-vous
  • Premier choc anaphylactique ? direction l’hôpital !
  • Les injections d’épinéphrine sont le traitement le plus efficace connu
  • Surveillance médicale continue obligatoire

Prévention :

  • Éviter les allergènes dans la mesure du possible
  • Les personnes à risque devraient porter sur eux constamment un auto-injecteur d’adrénaline
  • Informer les autorités scolaires, si les enfants sont à risque
  • Les enfants à risque doivent porter des badges d’allergies alimentaires
  • Protocole d’urgence nécessaire dans les écoles et les lieux de travail
  • L’éducation du public est vitale (c’est le but de cet article)

CONCLUSION :

A ne pas confondre avec un choc vagal, une hypotension orthostatique, une crise d’épilepsie, une crise cardiaque, un AVC, une crise d’asthme, une hypoglycémie ou une hyperglycémie. Ces sujets vont être traités très prochainement.

Lire aussi :

 

Crise cardiaque & accident vasculaire cérébral, mesures à prendre

Comment vaincre son allergie de la peau?

Asthme, causes, solutions et vitamines

L’apnée du sommeil : Comment la reconnaître ? quels solutions ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *