Asthme, causes, solutions et vitamines

asthma-1147735_960_720

L’asthme est très fréquent, les études montrent qu’il s’agit d’une nouvelle épidémie. La plupart des asthmatiques blâment la pollution de l’environnement, avec l’exposition croissante à des produits chimiques toxiques dans l’air. Les décès qui résultent de l’asthme sont à la hausse, pour ceux qui ne reconnaissent pas les signes avant-coureurs.

L’asthme provoque des œdèmes des voies bronchiques, en raison d’une accumulation du mucus, et au fil du temps des spasmes. Le gonflement qui se produit réduit la lumière des voies aériennes, ce qui provoque la dyspnée. La première attaque de l’asthme pourrait inclure la congestion, la douleur, une respiration sifflante, un essoufflement, une sécheresse de la bouche, une toux, et un sentiment de pseudo fébrilité.

Contrairement à ce que vous pensez, l’asthme peut être du à plusieurs facteurs. Ces déclencheurs peuvent être des allergies, des infections des voies respiratoires supérieures, le stress, le sur-effort lors de l’exercice physique, ou même l’absence d’un régime alimentaire approprié. De tous les déclencheurs, les allergies ont tendance à être les plus courantes.

Dans la plupart des cas, les crises d’asthme sont le résultat de l’exposition à des allergènes telles que la fumée, le pollen, les odeurs de gaz, et même les gaz d’échappement des voitures. Certains aliments peuvent aussi déclencher des attaques, comme l’arachide, le maïs, le chocolat et presque tous les produits laitiers (industriels). Ces derniers comportent des allergènes chimiques, en général des additifs alimentaires ou des résidus d’antibiotiques dénaturés, de bisphénol A ou de pesticides en général.  Si vous prenez n’importe quel type d’antibiotiques, de tranquillisants ou d’hormones, cela peut provoquer l’asthme. L’asthme est une situation sérieuse et un peu ennuyeuse, à laquelle des millions d’entre nous font face sur une base quotidienne.

Il existe plusieurs minéraux, vitamines et suppléments phytothérapiques que vous pouvez prendre pour traiter l’asthme. Parmi tous ce que vous pouvez prendre, les vitamines du complexe B sont les plus importantes. Les vitamines B maintiennent un équilibre biochimique dans le corps et elles peuvent également réduire la gravité des attaques. Si vous prenez de la vitamine A et E ensemble, elles peuvent protéger vos poumons contre la pollution de l’air. Vous pouvez également prendre des mégadoses de vitamine C, très efficace dans la lutte contre l’asthme.

Le gingko biloba améliore la respiration et aide à calmer les réactions bronchiques. La curcumine bien dosée (attention ! l’excès provoque des troubles thyroïdiens) est un autre choix, car elle agit comme un agent anti-inflammatoire qui permettra de réduire les chances de subir une attaque.

Si vous soupçonnez que vous avez peut-être de l’asthme, en ayant des difficultés à respirer ou des crises de dyspnée, vous ne devriez pas hésiter à consulter votre médecin dès que possible. Les tests de spirométrie dans le cas d’un asthme cliniquement avérée vont permettre de déterminer son intensité et le degré de l’atteinte. Dans tous les cas, vous devriez éviter les déclencheurs connus et être sûr que vous mangez un régime riche en protéines avec beaucoup de fruits et de légumes biologiques bien lavés pour se débarrasser d’un maximum de pesticides. Vous devriez également manger plus fréquemment tout au long de la journée en fractionnant vos repas en petits repas, au lieu de s’en tenir aux trois repas les plus courants – le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner.

Dans l’ensemble, l’asthme peut être très stressant. Il y a des moyens qui peuvent vous aider à le combattre. Même si cela pourrait sembler absurde, l’asthme peut être évité grâce à une bonne hygiène de vie et une prévention primaire contre les polluants déclencheurs de l’asthme chez les personnes qui en sont déjà prédisposées. Une hygiène alimentaire également et des suppléments bien utilisés peuvent vous éviter ce genre de maladies invalidantes dans certains cas.

Référence:

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20456312

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19447481

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26731668

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27525423

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26399569

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26110689

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27796986

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27546360

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *