Polymorphismes mitochondriaux et dysfonctionnements liés à la parodontite agressive

Les mitochondries sont les principales sources d’énergie de la cellule qui convertissent les nutriments en énergie par la respiration cellulaire.

Les patients atteints de parodontite agressive présentent une diminution du potentiel de membrane mitochondriale et une augmentation de la production d’espèces réactives d’oxygène (ROS), cette diminution entraîne une baisse de la production de l’ATP modifiant ainsi la réponse des cellules à l’agression aboutissant à un déséquilibre tissulaire et une résorption osseuse.
Plusieurs polymorphismes mitochondriales sont associés à la parodontite agressive on cite :
G8701- G10398A qui sont associer à la synthèse de l’ATP, modifie le pH de la matrice mitochondriale et la dynamique du calcium intracellulaire.
L’ATP est l’élément majeur dans le fonctionnement métabolique y compris la synthèse mitochondriale, la synthèse des ligaments alvéolo-dentaire, le remodelage osseux et la synthèse des protéines gingivales.
G8701A (Ala59Thr) est dans le Gène ATP synthetase6 (ATP6) du complexe V
G10398A (Ala114Thr) est dans la NADH déshydrogénase
sous-unité 3 (ND3) gène du complexe I
Ces polymorphismes sont à l’origine du dysfonctionnement mitochondrial.
Le RESVERATROL est un composé polyphénolique naturel et est bien connu pour ses propriétés phytoestrogéniques et antioxydantes. il améliore la fonction mitochondriale, sont intégration au traitement de la parodontite agressive s’est avérée incontournable dans plusieurs essais cliniques.
Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *