L’Art de l’Auto-Compassion dans la Perte de Poids

Dans la lutte constante contre les kilos en trop, les professionnels de la santé et les passionnés de perte de poids sont bien conscients des défis posés par l’accessibilité omniprésente de la nourriture délicieuse et riche en calories. Malgré les meilleures intentions, les revers sont monnaie courante, entraînant souvent frustration et démoralisation, poussant de nombreuses personnes à abandonner leurs objectifs de perte de poids. Cependant, une étude récente du Center for Weight, Eating and Lifestyle Sciences (WELL Center) de l’Université Drexel offre une lueur d’espoir, éclairant le rôle potentiel de l’auto-compassion dans le renforcement de la résilience au cours des parcours de perte de poids.

Publiée dans la revue Appetite, l’étude explore le concept d’auto-compassion, la pratique de se traiter avec le même soin et la même gentillesse généralement réservés à nos proches. Sous la direction de la Dr. Charlotte Hagerman, la recherche examine si adopter l’auto-compassion peut donner aux individus les moyens de surmonter les revers avec une plus grande résilience, améliorant ainsi leur capacité à atteindre et maintenir leurs objectifs de perte de poids.

L’équipe de recherche a collecté des données auprès de 140 participants inscrits à un programme de modification du mode de vie en groupe. Les participants devaient signaler des écarts alimentaires plusieurs fois par jour via des enquêtes sur smartphone. Ces écarts comprenaient des cas de suralimentation, la consommation d’aliments non prévus ou la prise alimentaire à des moments non prévus. De manière cruciale, les participants ont également signalé dans quelle mesure ils répondaient à ces écarts avec de l’auto-compassion. De plus, l’humeur et le contrôle de soi concernant les comportements alimentaires et d’exercice ont été évalués.

L’étude a révélé une corrélation notable entre les réponses empreintes d’auto-compassion aux écarts et une amélioration de l’humeur et du contrôle de soi dans les heures suivant le revers. Les participants qui adoptaient l’auto-compassion étaient moins susceptibles d’être handicapés par des pensées et des sentiments auto-destructeurs, leur permettant de reprendre plus rapidement la poursuite de leurs objectifs de perte de poids.

La Dr. Hagerman a souligné la fausse idée selon laquelle l’auto-compassion pourrait entraîner de la complaisance, affirmant que l’étude illustre comment elle peut améliorer le succès dans la réalisation des objectifs de perte de poids. La perte de poids est sans aucun doute difficile, les individus se blâmant souvent pour un manque de volonté perçu. La Dr. Hagerman a souligné que vivre dans un environnement alimentaire qui voue tout le monde à l’échec exige un passage de l’auto-critique à l’auto-compassion.

En tant que professionnels de la santé, les implications sont claires. Encourager les clients et les patients à adopter des réponses empreintes d’auto-compassion face aux revers pourrait être une stratégie cruciale pour renforcer la résilience lors du processus exigeant de perte de poids. Au lieu de critiques sévères envers soi-même, on conseille aux individus de se parler avec la même gentillesse qu’ils témoigneraient à un ami ou à un être cher.

La Dr. Hagerman a fourni un exemple concret : reformuler le dialogue intérieur négatif de « Tu n’as aucune volonté » par une déclaration plus compatissante et précise, telle que « Tu fais de ton mieux dans un monde qui rend très difficile la perte de poids. » Cette approche, a-t-elle souligné, ne consiste pas à s’excuser, mais à s’offrir la grâce de progresser face à des défis redoutables.

L’équipe de recherche est optimiste quant à la possibilité que leurs découvertes ouvrent la voie à des interventions plus efficaces. L’objectif est d’enseigner aux individus comment pratiquer l’auto-compassion dans les moments de revers, tels que la suralimentation ou la prise de poids. Les chercheurs manifestent également un vif intérêt pour l’exploration des stratégies optimales pour enseigner aux individus comment pratiquer une véritable auto-compassion, réduisant l’auto-blâme et la critique tout en maintenant la responsabilité envers leurs normes et objectifs personnels.

Conclusion :

Alors que nous naviguons dans le paysage complexe de la perte de poids, l’étude du WELL Center offre une perspective précieuse sur les avantages potentiels de l’auto-compassion. En intégrant cette approche, les professionnels de la santé peuvent donner aux individus les moyens de faire face aux revers avec résilience, favorisant ainsi un chemin plus compatissant et efficace vers la réalisation et le maintien de leurs objectifs de perte de poids.

Source : https://drexel.edu/news/archive/2024/January/Can-Practicing-Self-Compassion-Help-People-Achieve-Weight-Loss-Goals

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *