Troubles de l’alimentation

diet-695723_960_720

Les conditions médicales qui impliquent des habitudes alimentaires anormales où la personne peut soit manger des quantités excessives ou insuffisantes de nourriture sont appelés troubles de l’alimentation. Les troubles alimentaires sont préjudiciables à la santé physique et mentale d’une personne. Les troubles de l’alimentation les plus courants sont l’anorexie et la boulimie. Ces troubles n’ont pas vraiment d’âge ou de sexe spécifique et peuvent affecter tant les hommes que les femmes et même de plus en plus d’enfants. Ils ont généralement tendance à se produire plus souvent chez les adolescents. Bien que des cas de troubles de l’alimentation ont été enregistrés presque partout dans le monde, des études ont montré que les femmes et les hommes dans les pays occidentaux sont plus touchés ou ont un risque plus élevé de développer ces troubles par rapport aux habitants d’autres parties du monde. Les troubles alimentaires sont également devenus courants chez les jeunes qui sont très conscients de leurs apparitions. Cela est particulièrement vrai lors de la puberté où les jeunes passent par des changements physiques et mentaux et sont également soumis à des pressions sociales dues à leur milieu social dont la sédentarité est la principale cause. Les troubles alimentaires comme la boulimie et l’anorexie peuvent causer des fluctuations drastiques dans le poids du corps, interférent avec la vie quotidienne et même endommager des fonctions importantes du métabolisme. Les personnes souffrant d’anorexie sont dans la crainte constante de prendre du poids et par conséquent, ils commencent à restreindre leur consommation de nourriture par la faim, les régimes drastiques ou l’exercice physique extrême. Les personnes atteintes de ces troubles ont également recours à l’auto-vomissement provoqué et à l’utilisation excessive de laxatifs.

Les symptômes des troubles de l’alimentation

Une sensibilisation accrue et une conscience de la santé ont permis d’améliorer la qualité de notre vie, mais notre obsession malsaine avec le poids, la ligne, l’apparence, l’esthétique et tout le reste peut être très dévastatrice pour les personnes à faible estime de soi. Alors que nous sommes tous concernés par notre apparence, les adolescents sont particulièrement conscient de leur apparence, il devient difficile de distinguer les symptômes des troubles de l’alimentation dans la plupart des cas. Les personnes qui suivent un régime amaigrissant ou exerçant une activité physique intense n’ont pas forcément des troubles de l’alimentation. Toutefois, ceux qui souffrent réellement de troubles de l’alimentation peuvent montrer des signes physiques particuliers ou des changements de comportement anormaux qui peuvent être reconnus comme étant des symptômes de la maladie.

Les personnes qui souffrent d’anorexie peuvent commencer à devenir très émacié , frêle ou mince. L’obsession de contrôle du poids et des habitudes alimentaires peut être un des plus grands indicateurs de troubles de l’alimentation. Comportement obsessionnel comme se peser constamment, compter les portions de nourriture, ainsi que l’exercice extrême peuvent tous être des symptômes de troubles de l’alimentation. Ceux qui souffrent d’anorexie peuvent aussi commencer à éviter les  lieux de rassemblements sociaux en particulier les réunions, les conférences, les restaurants, les salles de sports… etc.

Ils commencent aussi à montrer des signes de dépression et de léthargie. D’autre part, ceux qui souffrent de boulimie ont également la peur constante de la prise de poids et toujours tendance à être insatisfaits de leur poids corporel, de leur forme et de leur ligne. La purge ou l’auto-vomissements induits sont d’autres symptômes de troubles de l’alimentation. Ces gens cherchent toujours des raisons d’aller aux toilettes et vomir la nourriture qu’ils ont peut-être mangé juste pour éviter de prendre du poids. Ils commencent également à utiliser trop de diurétiques, laxatifs et lavements pour éviter le gain de poids. Les troubles de l’alimentation peuvent être diagnostiqués lorsque le patient admet qu’il a un problème d’alimentation et de poids. Les interventions musclées sans empathie et compréhension ne peuvent qu’aggraver le problème et isoler davantage l’individu. Des entrevues médicales peuvent également être menées pour diagnostiquer les troubles alimentaires et il est utile si un parent ou un ami est présent avec le patient pour fournir des informations supplémentaires concernant les habitudes alimentaires du patient. En plus de l’observation et le diagnostic des symptômes physiques, différents questionnaires comme le SCOFF et le questionnaire des attitudes du corps sont également utilisés dans le diagnostic des troubles de l’alimentation. L’anorexie et la boulimie peuvent également causer d’autres problèmes de santé comme la carie dentaire, la rétention d’eau, ballonnements, des douleurs abdominales, des règles irrégulières, lésions oesophagiennes, les fluctuations hormonales, les maladies cardiaques, les tendances suicidaires, l’infertilité, problèmes neurologiques et d’autres troubles psychologiques.

Les causes des troubles de l’alimentation

Les troubles alimentaires sont causées par un certain nombre de facteurs tels que la famille et les pressions sociales, l’hérédité, troubles de la personnalité et des problèmes émotionnels. Dans de nombreux cas, ils sont déclenchés par une perception négative du corps inculquées par des visions de la perfection que la personne retrouve dans la télévision, les magazines people et les médias en général. Des études ont montré que de nombreux cas de troubles de l’alimentation sont le résultat des parents qui mettent sous pression leurs enfants afin qu’ils perdent du poids. Les jeunes filles avec des antécédents maternels de troubles de l’alimentation peuvent aussi développer cette condition. Dans d’autres cas, des personnes qui ont des antécédents familiaux d’obésité sont plus susceptibles de développer des troubles alimentaires comme la boulimie. Les facteurs génétiques peuvent aussi provoquer des troubles dans de nombreux cas. Les individus dont les parents ou grands-parents ont eu des troubles alimentaires sont plus susceptibles de développer ce type de troubles. Des études ont également montré qu’il existe des chromosomes particuliers qui sont liés à l’anorexie et la boulimie. Les perceptions et les attitudes culturelles à l’égard de la beauté du corps, de la minceur, et de la dictature du ventre plat dont la promotion est faites dans les médias et qui passe par les programmes de perte de poids, perpétuent l’obsession de l’apparence, par opposition à la santé. Les jeunes sont particulièrement vulnérables et sont facilement influencés. Les facteurs psychologiques tels que la maltraitance des enfants, les abus sexuels et la négligence peuvent aussi être d’autres causes de troubles de l’alimentation.

Traitement des troubles de l’alimentation

Le traitement des troubles de l’alimentation dépend de la sévérité et du type du trouble. Au lieu d’utiliser une seule méthode de traitement, la prise en charge est généralement une combinaison d’options de traitement pour obtenir de bons résultats. Certaines des principales options de traitement comprennent la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) , la thérapie familiale, la psychothérapie interpersonnelle, les loisirs, l’art ou la musicothérapie, des conseils nutritionnels, la psychanalyse et également dans certains cas des médicaments. La famille et les amis jouent un rôle très important dans la prévention des troubles alimentaires. Aider une personne à changer la façon dont elle se perçoit est la première étape dans la prévention de cette maladie. Dans de nombreux cas, si les habitudes alimentaires et le mode de vie des parents sont sains, il peut aider à prévenir les troubles alimentaires chez les enfants. Les parents doivent aider leurs enfants à se sentir bien dans leur corps et les aider à accroître leur estime de soi, ainsi des troubles alimentaires comme l’anorexie et la boulimie peuvent être évités. En plus des habitudes alimentaires saines, l’exercice régulier devraient également être encouragés dans la famille. Les régimes à la mode, le jeûne et l’utilisation des pilules de régime doivent être strictement interdits car ils peuvent très vite devenir une obsession qui peut conduire à des troubles de l’alimentation. Il y a aussi de nombreux remèdes maison qui peuvent être suivies pour prévenir et récupérer des troubles de l’alimentation. De saines habitudes alimentaires tels que manger des petits repas fréquemment pendant la journée peuvent empêcher un corps de mourir de faim et aussi de réduire les chances de trop manger et donc de boulimie. Il est également utile de manger une variété d’aliments épicés tels que les piments, les poivrons, et les caris épicés et les sauces, car ils peuvent aider à contrôler l’appétit. Il est toujours sain de manger gras et faible en glucides qui non seulement peuvent vous faire sentir plus lourd, mais aussi coupable et déprimé. Lorsque vous vous voyez entrain de grignoter, il serait peut être intéressant de prendre de la menthe. N’hésitez pas à brosser vos dents et à les rincer avec un rince-bouche qui peut diminuer l’envie de grignoter.

La plupart des individus souffrant de troubles alimentaires présentent des carences (parfois très graves) en micronutriments en raison du mode alimentaire très déséquilibré et malsain qu’il adoptent. Les vitamines A, C, D, E, la riboflavine, le folate (et non l’acide folique) et la niacine sont extrêmement importants pour la récupération d’un patient atteints de troubles alimentaires sévères. Ces suppléments doivent être donnés régulièrement.

Lire aussi :

 

Types métaboliques et métabolisme énergétique : que faut il manger ?

La perte de poids un jeu mental

Prévenir l’obésité infantile, que faire?

Mythe du cholestérol ou la prostitution de la science moderne

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *