Vitamine D : L’exposition au soleil est elle nécessaire ?

vitamin-1276829_1280

La revue de la littérature de Holick (2016) (1) apporte les preuves sur le fait que l’exposition au soleil est indispensable afin de palier aux problèmes de carence en vitamine D chez les adultes comme chez les enfants.

Il existe deux formes principales de vitamine D dans le corps humain, la forme circulante : 25 OH D et la forme active : 1,25 OH D. La première est le précurseur de la seconde. Elle est thermodynamiquement instable et est convertie localement par les cellules en 1,25 OH D (2, 3, 4, 5).

Cette dernière régule pas moins de 2000 gènes au niveau de la cellule. Une fois que la 25 OH D est convertie en 1,25 OH D, celle-ci active une variété importante de gènes (plus de 2000) (4, 5, 6). Un grand nombre des gènes en question régulent plusieurs processus biologiques, notamment, la réparation de l’ADN, l’apoptose, le stress oxydatif et l’activité antiinflammatoire (1,5). Tous ces processus métaboliques sont associés au développement du cancer (1).

L’exposition au soleil permet la photosynthèse de la 25 OH D qui sera convertie en 1,25 OH D (2, 3, 4). Ceci confirme les résultats observés dans un grand nombre d’études qui vont dans le sens que la carence en vitamine D ou le manque d’exposition au soleil sont corrélés avec une incidence élevée d’un grand nombre de cancers (8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20).

Il est scientifiquement établi que la source majeur de vitamine D chez l’humain n’est pas l’alimentation mais l’exposition au soleil (1, 2, 21). Seulement quelques sources alimentaires contiennent de la vitamine D, notamment, le saumon, le foie gras, les poissons gras et les champignons séchés au soleil (1, 2).

Durant l’exposition au soleil et notamment aux radiations UVB (290-315 nm), ces derniers sont absorbés par le 7-dehydrocholesterol dans le plasma des cellules épidermales qui se transforme en cis,cis-previtamin D3. Ce composé, étant instable, s’isomérise après quelques heures en vitamine D3. La vitamine D3 est ensuite transportée au foie par l’intermédiaire de la circulation sanguine, où elle est convertie en 25-hydroxyvitamin D3, qui n’est autre que la fameuse 25 OH D. Ce type de vitamine D est celui qu’on trouve dans la circulation sanguine et qui est mesuré lors des examens biologiques entant que taux de vitamine D (2, 7).

CONCLUSION:

Sur la lumière des études présentées dans ce court article, il apparaît clairement que :

1. Une exposition modérée et régulière au soleil permet de prévenir un grand nombre de cancers chez les adultes et les enfants.

2. La source naturelle principale de vitamine D chez l’humain est sans équivoque et indiscutablement l’exposition au rayons UVB du soleil.

 

Références :

1. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26977036

2. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17634462

3. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20133466

4. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18304030

5. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23527013

6. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21956231

7. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23790560

8. http://cancerres.aacrjournals.org/content/canres/1/3/191.full.pdf?ijkey=8bf9b98a9d891763874a62ee51ae651cd716e64f&keytype2=tf_ipsecsha

9. http://ije.oxfordjournals.org/content/9/3/227.abstract?ijkey=3b38fe4b8a92ede553dee0d18d5bd2ef3ffc070d&keytype2=tf_ipsecsha

10. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/2857364

11. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/2263572

12. http://ije.oxfordjournals.org/content/23/6/1133.abstract?ijkey=42b2fe2dd8cbe7444c19643c65f7d9fd6dae5f44&keytype2=tf_ipsecsha

13. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11920550

14. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17169713

15. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18422861

16. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19269856

17. http://jnci.oxfordjournals.org/content/98/7/451.abstract?ijkey=b5bfcb01a48539d2bcfd0814221506362e331e7d&keytype2=tf_ipsecsha

18. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20570169

19. http://cebp.aacrjournals.org/content/16/3/422?ijkey=17df22b1275b3871ad452bb87e20791925758544&keytype2=tf_ipsecsha

20. http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0140673689917893

21. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24494042

Lire aussi :

 

Carence en vitamine D chez les juives et les musulmanes ultra-orthodoxes

Maladie de Crohn et vitamine D

La vitamine B5 : pourquoi vous n’avez pas besoin de suppléments en B5 ?

Acide ascorbique en IV : Etudes cliniques sur les humains

Vitamine B12 et anémie pernicieuse : voie IM ou orale ?

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *