Biodisponibilité ou biofonctionnalité ?

dna-694798_1920

Lorsque souvent on évoque le sujet de la biodisponibilité, on part dans une espèce de logique implacable qui serait que toute molécule biodisponible est très bénéfique pour la santé, et on fait comme ça, un parallèle entre l’innocuité de la molécule et sa biodisponibilité.

Qu’est ce que la biodisponibilité ?

On pourrait définir la biodisponibilité d’une molécule par sa capacité à être absorbée par la muqueuse intestinale. Disons, que la biodisponibilité serait l’absorbabilité d’une molécule. Mais si on observe l’usage qu’on fait actuellement de ce concept, on découvre qu’il existe une sorte de postulat caché, non déclaré, selon lequel la biodisponibilité serait le seul critère d’évaluation de la qualité d’une molécule et que toute molécule biodisponible serait forcément bénéfique pour l’organisme.

D’où vient la notion de biodisponibilité ?

C’est une notion de pharmacocinétique grâce à laquelle on mesure la fraction de la dose médicamenteuse (ingérée par voie orale) qui atteint la circulation sanguine. Cette évaluation permet d’évaluer la pharmacocinétique de chaque principe actif afin de mieux moduler son dosage.
Or, un médicament est intrinsèquement toxique. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on a besoin de surveiller son dosage et plus spécialement la fraction absorbée qui se retrouvera dans la circulation sanguine.

Il n’est donc pas très pratique d’appliquer cette notion sur des micronutriments ou des nutriments dont le niveau de toxicité est très très loin de celui d’un principe actif médicamenteux. Ou tout au moins, elle ne doit pas constituer le seul critère d’évaluation du bon fonctionnement d’un micronutriment au sein de la physiologie humaine.

Qu’est ce que la biofonctionnalité ?

La qualité d’un micronutriment est sa capacité à fonctionner correctement dans un environnement biologique. Cette biofonctionnalité se manifeste dans les cinq phases de la vie d’une molécule:

1- L’absorption intestinale (biodisponibilité)

2- La métabolisation

3- Éventuellement le stockage

4- L’élimination de ses métabolites

5- Son éventuel effet toxique

Vous remarquerez que la biodisponibilité est un facteur important mais insuffisant. Les poisons sont les molécules les plus biodisponibles qui soient, ça ne les empêche pas d’être des poisons. Il y a des poisons qui agissent après quelques minutes seulement de leur ingestion (très haute biodisponibilité). Un poison ou un médicament est certes biodisponible mais surtout pas biofonctionnel.

CONCLUSION:
La biodisponibilité appliquée aux micronutriments est une notion importante mais très partielle. Il serait essentiel de ne l’utiliser que dans les limites de son champ d’action c’est à dire afin de connaitre l’absorbabilité d’une molécule. Les interactions micronutritionnelles avec la physiologie humaine peuvent être expliquées par la biofonctionnalité qui est une notion plus large que la biodisponibilité et qui comprend tout le parcours métabolique de la molécule en question.

A suivre..

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *