Acidose métabolique/respiratoire : Quels sont les causes de l’acidose ?

safety-44424_960_720

L’acidose est un dysfonctionnement de l’homéostasie par plusieurs facteurs, qui conduit à une baisse du pH sanguin sous la barre des 7,35 et une baisse du taux sanguin des ions bicarbonates (HCO3-) en dessous de 18 mEq/L (ou une augmentation du taux de CO2 audessus de 40mEq/L). Ces anomalies provoquent en général une altération de la respiration, de l’état général et mental du patient. Une consommation excessive d’un médicament (surdosage), une infection, une inflammation ou tout autre processus impliquant une perturbation de l’équilibre homéostatique peut être la cause d’une acidose.

Si l’origine de l’acidose est respiratoire, la réponse rénale n’interviendrait en général que plusieurs jours après et le taux de HCO3- ne baissera qu’après une intervention rénale. Il existe en réalité un décalage entre le début de la cause et la baisse du taux des ions bicarbonates.

L’acidose métabolique :

Une acidose peut être soit métabolique, soit respiratoire. La première est beaucoup plus complexe et controversée. L’acidose métabolique peut être induite par un tas de causes mais globalement on peut en distinguer deux grandes tendances d’acidose métabolique :

– Acidose métabolique avec un gap anions plasmatiques normal qui représente la différence entre le taux plasmatique du sodium et le taux plasmatique du chlorure de bicarbonates [Na – (Cl + HCO3)]. La norme se situe entre 3 et 11 mEq/L. Dans ce cas, l’acidose métabolique serait dues :

  • Soit à une anomalie au niveau des tubules rénaux.
  • Soit à des troubles gastro-intestinaux où il y a perte d’ions HCO3- dans le cas de diarrhée ou alors à cause d’une hyperalimentation.

– Acidose métabolique avec un gap d’anions plasmatiques anormal, c’est à dire supérieur à 11 mEq/L. Dans ce cas précis la cause primaire de l’acidose métabolique serait une cétose très accélérée. La démarche à suivre serait d’analyser les corps cétoniques de l’urine et du plasma.

L’acidose respiratoire :

A la différence de l’acidose métabolique, l’acidose respiratoire est due en général à des anomalies cardiorespiratoires. On oppose souvent l’acidose respiratoire à l’acidose métabolique du fait que cette dernière est due à des anomalies hépatorénales alors que l’acidose respiratoire dépend directement, dans la plupart des cas du fonctionnement cardiorespiratoire.

Les Principales étiologies d’une acidose respiratoire sont au nombre de 4 :

– Cardiaque : en général à cause d’un oedème aigu d’origine cardiaque

– Hyperventilation centrale : à cause de médicaments, d’un arrêt cardiaque, de l’apnée du sommeil, obésité, hypoventilation…etc.

– Pulmonaire : à cause de broncho-pneumopathies chroniques obstructives, d’asthme, de pneumo/hémothorax ou de pathologie pulmonaire restrictive.

– Plus rarement à cause de certaines maladies neuromusculaires : myasthénie, syndrome de Guillan Barré, poliomyélite…etc.

Acidose et alimentation :

On dit qu’on peut attraper une acidose à cause d’une alimentation malsaine, ce qui est tout à fait possible sur le long terme. Les déséquilibres rénaux, hépatiques, cardiaques et respiratoires d’origine alimentaire apparaissent après une longue période de mauvaise alimentation. Mais il y a des dizaines d’autres facteurs qui induisent l’acidose beaucoup plus rapidement qu’une alimentation malsaine, comme les médicaments consommés régulièrement, les facteurs génétiques, la pollution, l’eau…etc. Le pH des aliments importe très peu, le pouvoir acidifiant / alcalinisant également. C’est l’impact de l’aliment sur les fonctions du corps (rénale, hépatique, respiratoire, cardiaque) qui contribue ou non à l’apparition de l’acidose. L’excès de proton H+ peut être réglé facilement, le corps est plein de mécanismes de régulation du pH et ce n’est pas en mangeant un aliment acidifiant que l’acidose s’installera. Biensûr la réserve minérale sera sollicitée au fur et à mesure que le pH sanguin sera déséquilibré mais ceci n’est qu’un problème secondaire. Ce n’est que lorsque les systèmes tampon seront atteints (reins, foie, poumons, coeur) que l’acidose s’installera.

Une acidose qu’elle soit métabolique ou respiratoire est le signe qu’un ou plusieurs systèmes tampon ne fonctionnent plus correctement. Ceci est associé à une baisse de la réserve minérale (tissu osseux) mais cette baisse n’est pas le facteur qui provoque l’acidose.

CONCLUSION :

Donc pour résumer, l’alimentation de mauvaise qualité prise sur le long terme, ne provoque pas l’acidose parce que les aliments pris sont acidifiants mais parce que ces aliments sont de mauvaise qualité et qu’ils ont provoqué sur long terme des dégâts au niveau des organes de la régulation de l’homéostasie.

 

Lire aussi :

 

Appareil hypothalamo-hypophysaire et régulation du système endocrinien

Système nerveux autonome périphérique : à quoi ça correspond ?

Types métaboliques et métabolisme énergétique : que faut il manger ?

Variabilité cardiaque et cérébrale : Troubles du sommeil et maladies cardiovasculaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *