Nutrigénétique / Nutrigénomique, nutrition personnalisée et soins de santé de précision

Depuis le début du XXIe siècle, la nutrigénétique / nutrigénomique est devenue une spécialité importante pour la recherche clinique et la pratique pour prévenir et traiter les maladies et pour maintenir et promouvoir la santé et le bien-être .

Dans cette revue, la nutrigénétique / nutrigénomique est présentée et le rôle qu’elle joue dans les soins de santé contemporains est discuté. À cette fin, l’émergence à la fois de la nutrigénétique et de la nutrigénomique est examinée et la relation entre elles est explorée et aussi l’impact de la nutrigénétique / nutrigénomique sur la prestation des soins de santé est passé en revue par rapport aux maladies non transmissible comme l’obésité, le diabète de type 2, les cancers et les maladies cardiovasculaires. La revue se termine par une discussion sur les défis auxquels est confrontée la mise en œuvre de la nutrigénétique / nutrigénomique, notamment en termes de nutrition personnalisée et de soins de précision.
Conclusion ;
Bien que la nutrigénétique / nutrigénomique soit très prometteuse pour prévenir et même traiter les maladies non transmissibles, sa mise en œuvre se heurte à plusieurs défis et limites en ce qui concerne à la fois la recherche biomédicale et la pratique clinique. Comme le souligne la déclaration scientifique de l’AHA, il existe plusieurs défis et limites techniques, notamment en termes de conception et de réalisation d’essais cliniques randomisés pour construire une base de connaissances solide pour conseiller les patients. Par exemple, l’une des principales limites des essais cliniques de nutrigénomique est le contrôle de l’apport alimentaire des participants, bien que l’utilisation de biomarqueurs spécifiques pour la prise alimentaire puisse atténuer cette limitation. De plus, il existe également des problèmes pratiques en ce qui concerne la normalisation, notamment en termes de définition claire des termes employés dans la recherche en nutrigénétique / nutrigénomique et la pratique clinique. Par exemple, la notion du gène comme unité d’hérédité a radicalement changé au cours de l’ère post-génomique, passant d’une simple séquence d’ADN à une architecture chromosomique et des macromolécules non ADN qui contribuent à la régulation épigénétique. En outre, il existe une variété de défis éthiques, juridiques et sociaux, allant de la sécurité des informations nutritionnomiques au développement d’une distribution équitable des ressources alimentaires, en particulier aux pays mal desservis et en développement. Enfin, il y a le défi de l’éducation sanitaire, c’est-à-dire essayer de trouver une place dans un programme déjà chargé pour une formation en nutrigénétique / nutrigénomique. Compte tenu de ces défis et de ces limites, on s’inquiète de ce qu’il faut faire pendant que la nutrigénétique / nutrigénomique est mise en œuvre dans le système de santé. Une solution possible est que les professionnels de la santé recommandent un régime alimentaire aux patients souffrant de maladies non transmissibles. Une méta-analyse récente de la littérature sur le régime méditerranéen confirme l’efficacité générale du régime en ce qui concerne les maladies non transmissibles et en particulier pour l’obésité, le diabète de type 2, les cancers et les maladies cardiovasculaires. Cependant, de nombreux nutritionnistes résistent à une approche «taille standard» des régimes alimentaires et le strict respect du régime peut être difficile. En outre, le régime méditerranéen ne se substitue pas au développement du programme de nutrition personnalisé, mais il offre une approche temporaire pour endiguer l’augmentation actuelle des maladies non transmissibles. Enfin, la nutrigénétique / nutrigénomique est une spécialité nécessaire pour réaliser une nutrition personnalisée.
Une nutrition personnalisée représente la possibilité de prévenir, de gérer et de traiter les maladies et d’optimiser la santé; sa mise en œuvre dans la recherche et la pratique des soins de santé nécessite trois éléments. Le premier consiste en la recherche scientifique et clinique, notamment en termes d’essais cliniques randomisés, afin de fournir une base de connaissances solide pour informer les cliniciens sur la meilleure façon de conseiller les patients. L’élément suivant est la formation professionnelle en nutrition personnalisée allant du programme éducatif à la formation continue. Le dernier élément concerne la formulation de lignes directrices pour le conseil thérapeutique en termes de recommandations pour les meilleures pratiques fondées sur des données probantes. En somme, la nutrition personnalisée peut jouer un rôle majeur dans la réalisation de soins de santé personnalisés, notamment pour mieux vivre

Source:

https://link.springer.com/article/10.1007/s13668-020-00327-z

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *