Contributions des bactéries commensales et de l’hôte à la cholestérolémie


“Les fortes variations interindividuelles de la cholestérolémie sont traditionnellement liées à des facteurs génétiques et la portion résiduelle de leur variance est attribuée à des facteurs environnementaux, dont l’alimentation.

Des études précliniques suggèrent que les bactéries commensales jouent un rôle dans les pathologies inflammatoires et métaboliques. Des altérations de la composition du microbiote intestinal associées à des changements de cholestérolémie sont observés chez les patients dysmétaboliques et des données épidémiologiques font état d’associations entre des phyla bactériens et la cholestérolémie. Le métabolisme du cholestérol et la microbiologie sont des domaines de recherche inexplorés bien que les endocrinologues et les microbiologistes accordent de l’attention aux relations nutrition-cholestérolémie ou nutrition-microbes. L’objectif de cette revue est de présenter les mécanismes potentiels qui sous-tendent ce dialogue afin de stimuler la recherche sur la contribution du monde procaryote à la régulation de l’homéostasie du cholestérol chez l’hôte.

Source:

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0007996019301713

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *