Vitamine B2 : Riboflavine un antioxydant aussi puissant que la vitamine C – Review

capsule-1079838_960_720

La riboflavine ou vitamine B2 est une coenzyme essentielle au bon fonctionnement cellulaire car elle a un impact majeur dans la respiration cellulaire. Cependant, son effet antioxydant est très négligé au profit d’autres antioxydants non enzymatiques tel que la vitamine C ou la vitamine E. Dans cette revue de la littérature, les auteurs nous montrent que justement, la riboflavine impacte significativement le cycle du glutathion redox et qu’elle permet d’accroître sont effet contre le stress oxydatif. Cet effet de la vitamine B2 est mal connu des spécialistes de l’alimentation, et met en perspective tout un tas d’applications possibles de la riboflavine dans les pathologies du vieillissement et ceux engendrées par le stress oxydatif. La vitamine B2 aurait donc un effet antioxydant comparable à celui de la vitamine C et de la vitamine E.

Résumé :

“Le stress oxydatif est impliqué dans le développement de nombreuses maladies chroniques. L’un des principaux facteurs impliqués dans la réduction du stress oxydatif est l’augmentation du potentiel antioxydant. Certains nutriments tels que la vitamine C, la vitamine E et les caroténoïdes sont connus pour agir comme des antioxydants; cependant, la riboflavine est l’un des nutriments antioxydants négligées qui peuvent avoir une action antioxydante indépendante ou comme composant du cycle du glutathion redox. Nous avons analysés les études qui ont examinés les propriétés antioxydantes de la riboflavine et de son effet sur la réduction du stress oxydatif. Les résultats des études examinées confirment le caractère antioxydant de la riboflavine et indiquent que cette vitamine peut protéger l’organisme contre le stress oxydatif, en particulier contre la peroxydation lipidique et contre les lésions de reperfusion oxydative. Les mécanismes par lesquels la riboflavine protège le corps contre le stress oxydatif peuvent être attribuées au cycle du glutathion redox et aussi à d’autres mécanismes possibles, tels que la conversion de la riboflavine réduite, à la forme oxydée.”

Lire la review :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24650639

 

La vitamine B5 : pourquoi vous n’avez pas besoin de suppléments en B5 ?

La vitamine B3 ou niacine

Les mystères des vitamines du complexe B enfin dévoilés

Choline : Identification du cancer des ovaires – Review

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *