Végétalisme et industrie agroalimentaire, des conséquences de la mondialisation

diet_16866248345

Le végétalisme est il intrinsèquement lié à la mondialisation ? Ou en d’autres termes, le végétalisme et l’industrie, couchent ils ensemble ?Bon, je pense que c’est une question qui répond à elle même. Oui, il est lié au processus de la mondialisation. Il en est même un pur produit, tout comme l’industrialisation de la vie en général et de l’alimentation en particulier.

Végétalisme et industrie agroalimentaire sont deux phénomènes intriqués. L’un influence l’autre. L’un constitue un cancer civilisationnel (industrie) et l’autre un mouvement réactionnaire au premier. Aujourd’hui, les deux sont devenus utiles l’un pour l’autre.

Le végétalisme désigne du doigt l’industrie (agroalimentaire et pharmaceutique) comme “criminelle” (je suis à peu près d’accord) pour légitimer son existence et l’industrie le désigne comme extrémiste afin de légitimer également son utilité. Belle histoire d’amour, n’est ce pas ?

En gros, la mécanique qu’on observe aujourd’hui c’est soit on est végétalien, donc, extrémiste au regard des conventionnalistes. Soit on est parfaitement rodé et éduqué à coup de pub et de télé et on est désigné comme un monstre, ou même un mouton ou un pigeon par les illuminés de la sphère végétalienne.

D’une part, des industriels (dont ceux du médicament et de l’agroalimentaire) organisés autours de corporations, et d’une autre part des droits d’l’hommistes (dont les défenseurs des animaux “comestibles” en font partie) organisés dans des ONG et des soit disant organisations indépendantes.
Si on monte un peu plus haut, ben, merde.. Surprise, c’est les mêmes qui financent les deux (LOL).

Mais permettez moi de revenir à un sujet qui me taraude. On recommande aux végétaliens de varier au maximum les aliments qu’ils consomment, fruits exotiques, légumes verts, légumes racines, noix, céréales?, fruits gras, agrumes…etc. Ce qui est (à mon avis) moins pire que de ne consommer qu’exclusivement des végétaux locaux et de saison.
Mais dites moi, avant l’ouverture inconditionnelle des frontières et le métissage massif, vous savez.. la libre circulation des biens (multinationales), de l’argent (les banques), des personnes (droits de l’Homme), de l’information (média et internet). Avant cette mondialisation, les végétaliens auraient ils mangé autre chose que des végétaux locaux et de saison ? Si même la suffisance calorique et micro-nutritionnelle à partir de la variété de consommation induite par la mondialisation est controversée aujourd’hui, les produits végétaux locaux, suffiraient ils?

Comment auraient fait nos ancêtres qui n’avaient accès qu’à une gamme très réduites de végétaux comestibles par rapport à l’offre qu’on trouve aujourd’hui ? Que ferait des africains avec, des kiwi, des bananes et des noix de coco ?

Bref, vous avez compris le sens du titre au début, ce ne sont pas les personnes représentant l’industrie et le végétalisme qui couchent ensemble mais les deux idéologies sur lesquelles sont fondés ces deux phénomènes.
Oui, outre le fait que ces deux idéologies se trouve ensemble dans la chambre à coucher, elles sont les enfants de la mondialisation.

Mondialisation (libre circulation des biens, de l’argent, des personnes et de l’information) —> industrie —> abondance et variété alimentaire partout —> épanouissement du végétalisme.

A suivre..

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *