Santé sexuelle et médicaments

medicine-1325116

Le domaine de la santé sexuelle peut souvent être un sujet délicat pour certaines personnes. Il y a des centaines de facteurs potentiels, culturels, psychologiques, religieux et personnels qui rentrent en jeu quand on parle de santé sexuelle. Cependant, une chose que la plupart des gens peuvent convenir est qu’il y a certainement des facteurs physiologiques et biochimiques dans qui peuvent affecter l’aspect fonctionnel de la sexualité. Divers médicaments, même ceux qui ne sont pas nécessairement liés à la santé sexuelle ou à l’appareil reproducteur, peuvent avoir des effets secondaires qui modifient la libido ou la capacité physique à réaliser l’acte sexuel. Les troubles liés à la sexualité peuvent être causés par une variété de médicaments, de sorte qu’il serait bon que la plupart des gens aient déjà une idée des effets secondaires de ces médicaments sur la fonction sexuelle.

La première chose à savoir c’est qu’il existe un effet inhibiteur de plusieurs classes médicamenteuses sur la libido. Il y a un certain nombre de médicaments qui peuvent réduire la libido, provoquant essentiellement une forte baisse du désir sexuel. Un autre problème serait la capacité à maintenir l’excitation sexuelle, au point que la capacité à atteindre l’orgasme peut parfois être affectée de manière négative. La durabilité d’une érection peut aussi constituer un problème chez les hommes. Il semble n’y avoir aucun problème correspondant pour les femmes, que ce soit en raison de la facilité perçue de maintenir l’excitation sexuelle chez une femme ou parce qu’il n’y a pas d’effets secondaires de ce genre pour les femmes. Ce sujet fait encore débat.

Les antidépresseurs sont parmi les nombreuses classes de médicaments qui peuvent avoir un effet sur la santé sexuelle d’une personne. La plupart des antidépresseurs agissent en inhibant divers récepteurs neuronaux dans le système nerveux, tels que les récepteurs sérotoninergiques. Dans la plupart des cas, ce n’est pas vraiment un problème, parce que ces médicaments n’ont pas d’effets directs connus sur la santé sexuelle et la libido. Cependant, il y a des circonstances où la combinaison de paramètres biochimiques individuels spécifiques à la personnes et les effets d’un principe actif peut donner lieu à un certain nombre d’effets secondaires, et non des moindre. On peut effectivement observer des répercussions de type, désintérêt, baisse voire absence de libido, apathie, hypotonie et fatigue constante pouvant dissuader d’un quelconque effort, sexuel entre autres. Les effets de ce genre durent généralement à peu près aussi longtemps que la personne prenne le type d’antidépresseur qui initialement a causé ces effets. Dans la plupart des situations, un simple changement d’antidépresseur est suffisant afin d’atténuer les effets immédiats jusqu’à ce qu’il y est une autre phase d’adaptation où ces effets vont réapparaître.

La circulation sanguine est très importante pour la performance sexuelle, les hommes sont les plus touchés par les hypotenseurs. En tant que tel, ces médicaments qui ont un effet sur le système circulatoire peuvent avoir des effets dramatiques sur la santé sexuelle d’une personne. Tout médicament utilisé afin de traiter l’hypertension artérielle peut potentiellement avoir des effets sur : l’érection, l’excitation et la performance physique. De toute évidence, la pression sanguine et l’état de santé global du système cardio-vasculaire ont des effets sur l’endurance et la capacité à maintenir un effort régulier qu’il soit physique ou sexuel.

Une autre classe de médicaments également utilisée en pathologie cardiovasculaire, les statines, provoqueraint une impuissance et des troubles de la fertilité pouvant aller jusqu’à l’infertilité pour ceux qui les consomment depuis plusieurs années.

CONCLUSION :

Il est évident que les troubles de la fonction sexuelle sont liés entre autres à la consommation de plusieurs classes de médicaments. Les études cliniques montrent que les populations consommant des médicaments relatifs à la pathologie cardiovasculaire ou psychiatrique présenteraint des troubles sexuelles, non pas à cause de leur maladie mais en raison de la prise médicamenteuse.

Références :

Antidépresseurs et dysfontion sexuelle:

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27594188

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25954318

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25802169

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25467077

Hypertenseurs et dysfonction sexuelle:

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25615941

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21676187

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26049386

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22581395

Statines et dysfontion sexuelle:

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1743-6109.2009.01698.x/abstract

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1365-2710.1996.tb00006.x/abstract;jsessionid=1E72EE85C6434D3D8966AFC9FAC09FF2.f01t03

http://link.springer.com/article/10.1007%2Fs00296-008-0784-4

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *