Goitre ou hypothyroïdie : étiologie, clinique et mesures à prendre

800px-struma_001

Le goitre peut être décrit comme une situation pathologique dans laquelle la glande thyroïde grossit dans des proportions anormales. La thyroïde est une glande en forme de papillon, située en bas et en arrière de ce qu’on appelle la pomme d’Adam. Le goitre ne déclenche généralement pas de douleurs, mais il peut conduire à une toux sévère et d’autres problèmes de gorge (difficulté à avaler ou même à respirer).

Il existe différents types de goitres et les symptômes peuvent varier, en fonction de l’étiologie. Certains types communs de goitre incluent le goitre colloïde ou le goitre endémique, le goitre sporadique, goitre toxique, le myxedema et le goitre congénital. Cependant, il est globalement divisé en deux types principaux : le goitre diffus et le goitre nodulaire.

Bien que le goitre peut affecter n’importe qui, il est plus fréquent chez les plus de 50 ans. Comme les femmes sont plus sujettes à des troubles de la thyroïde que les hommes, elles sont aussi plus susceptibles de souffrir de goitre. Bien que les raisons ne sont pas encore claires, il a été constaté que les femmes sont plus susceptibles de développer un goitre pendant la grossesse ou la ménopause. Les études indiquent également que ce problème est plus répandu chez les personnes qui ont des antécédents familiaux de maladies auto-immunes. Certains médicaments ou même la radiothérapie augmentent la sensibilité au goitre.

Les symptômes du goitre

Il est possible pour un patient souffrant de goitre de ne présenter qu’un gonflement de la partie antérieure du cou, sans présenté d’autres signes. Cependant, il y a beaucoup de cas qui vivent d’autres symptômes du au goitre. Ci-dessous, quelques-uns des symptômes de goitre les plus courants :

  • Changement dans la voix, le plus souvent, un enrouement
  • Sensation de constriction dans la gorge et le cou
  • Toux
  • Difficulté à respirer, surtout à l’inspiration
  • Malaise dans la gorge en avalant
  • Débordements émotionnels, dépression ou sauts d’humeur
  • Gonflement à la base du cou, qui peut être visible en tout temps, surtout en tendant le cou
  • Perte de poids inexpliquée ou peut-être même une prise de poids
  • Respiration sifflante

Si le goitre est assez petit, vous pouvez ne pas remarquer ces symptômes. Le seul signe dans de tels cas est un petit gonflement autour du cou ou la gorge. Les goitres plus avancés peuvent déclencher les autres symptômes qui mentionnés ci-dessus.

Les causes du goitre

Contrairement à ce que beaucoup de gens croient le goitre ne signifie pas systématiquement que la glande thyroïde ne fonctionne pas correctement. Il y a plusieurs facteurs qui pourraient provoquer le goitre dont des facteurs pathologiques. Ci-dessous sont listées quelques-unes des causes les plus communes du goitre :

  • Carence en iode : Une quantité suffisante d’iode est absolument essentielle pour la production des hormones thyroïdiennes. L’iode est généralement trouvé dans l’eau de mer ainsi que dans le sol autour des zones côtières. On a pu constater que ceux qui vivent à l’intérieur des terres ou à des altitudes élevées souffraient généralement de carence en iode.
  • Maladie de Grave : Une maladie auto-immune appelée maladie de Grave a été connue pour causer le gonflement de la glande thyroïde. Cela se produit parce que cette maladie stimule la glande thyroïde à produire une quantité excessive d’hormones thyroïdienne.
  • Maladie d’Hashimoto : Il s’agit d’une maladie auto-immune, dans laquelle la glande thyroïde ne produit que de faibles quantités d’hormones. La glande thyroïde est commandée par la glande pituitaire, qui produit la thyréostimuline (TSH). Dans la maladie d’Hashimoto la glande pituitaire ne détecte plus correctement le niveau d’hormones thyroïdiennes produites (le taux d’hormones thyroïdiennes détecté est amplifié). Dans d’autres cas les cellules de la glande thyroïde sont également attaquées ce qui provoque naturellement une hypothyroïdie.
  • Inflammation : Un état inflammatoire appelée thyroïdite peut provoquer des douleurs et un gonflement de la glande thyroïde, ce qui conduit à goitre
  • Cancer de la thyroïde : Ce n’est pas une cause très fréquente, mais elle peut conduire à un goitre. Le cancer de la thyroïde est généralement marqué par un gonflement ou un élargissement d’un côté de la thyroïde.
  • Parmi les autres causes de goitre on peut également inclure le goitre multi-nodulaire, la grossesse et les nodules thyroïdiens solitaires.

Remèdes pour le goitre

Heureusement, le goitre peut être traité à l’aide de médicaments ainsi que des remèdes maison simples. Il existe plusieurs facteurs qui influencent le traitement, tels que la taille du goitre, les causes exactes, les symptômes, ainsi que l’âge du patient et son état de santé général. Dans les cas extrêmes, la seule voie de traitement peut inclure la chirurgie. Toutefois, si le goitre n’est pas grave , on peut utiliser des remèdes maison simples et des médicaments (à voir avec votre médecin). Ci-dessous sont quelques-uns des remèdes les plus courants :

  • J’avais déjà rédigé un bref article sur les mesures nutritionnelles à suivre en cas d’hypothyroïdie, je vous laisse le découvrir ici
  • Effectuez quelques étirements du cou ou d’autres exercices similaires. Des exercices aérobie plus généraux comme le jogging, le vélo, la marche peuvent aider la thyroïde à recouvrir un état de fonctionnement optimal
  • Les feuilles de pissenlit sont généralement très efficaces pour réduire le gonflement causé par un goitre. Chauffer quelques feuilles de pissenlit dans une petite quantité de beurre et les appliquer directement sur la zone enflée, alors qu’ils sont encore chauds. Répétez cette application tous les jours, pendant environ 2 semaines ou plus.
  • Préparez une pâte de feuilles d’oseille et ajoutez une petite quantité d’huile d’olive. Appliquer cette pâte sur le gonflement et laissez-le pendant quelques minutes.
  • Faites une pâte de cresson et l’étaler sur la région du cou où le gonflement est le plus visible.
  • Il y a quelques thérapeutes alternatifs qui recommandent l’utilisation du massage pour traiter le goitre (à vérifier avec votre médecin).
  • La réflexologie et l’acupuncture donnent apprament de très bon résultats. Ce ne sont que des observations cliniques. Il n’existe aucune étude clinique pour prouver l’efficacité de ces techniques contre le goitre.

Diète pour le goitre

 

  • Aliments très recommandés : avoine, fruits de mer, carottes, tomates, laitue, ail, riz complet, fraises, oignons, goyaves, jaune d’œufs, agrumes, ananas ou jus d’ananas, bananes.
  • Aliments riches en vitamine A comme les patates douces, le poivre de Cayenne, le paprika, la poudre de chili, le poivron rouge, le pâté de foie, les légumes verts, les herbes séchées, courge musquée, cantaloup, abricots secs, laitue , papayes , pêches, mangues, petits pois et le lait
  • Les aliments riches en vitamine B comme la viande, les produits laitiers, le soja, les céréales, les grains entiers, les haricots, les légumineuses, le thon, le saumon, le hareng, les noix, les graines, les choux de Bruxelles, le brocoli, le maïs, le gombo, le panais, les raisins, les framboises, les pastèques, les dates, les pamplemousses et les avocats.
  • Aliments à éviter : ce sont les aliments riches en inhibiteurs d’iode (crucifères et choux en particulier)
  • Au lieu de prendre 3 repas par jour, il est préférable d’en avoir 5 ou 6 petits repas espacés à intervalles réguliers. A aucun moment, vous devriez sauter un repas, surtout le petit déjeuner.

Lire aussi :

 

Appareil hypothalamo-hypophysaire et régulation du système endocrinien

Quels mesures nutritionnelles et hygiéniques pour l’hypothyroïdie ?

Mécanisme neurohormonal de la gestion du poids

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *