Choline : Identification du cancer des ovaires – Review

1024px-Mucinous_lmp_ovarian_tumour_intermed_mag

Le métabolisme de la choline donne une perspective dans le diagnostic des états cancéreux (cancer des ovaires). En effet, la modification de la forme de la choline est un indicateur fortement corrélé à l’apparition des processus malins au niveau des ovaires. Dans cette revue de la littérature, les auteurs abordent cette question en détail. La modification principale se passent au niveau des facteurs du transport de la choline. Ces modifications engendrent une augmentation de la forme phosphorylée de la choline qui peut être mesurer par différentes manières notamment par résonance magnétique.

Résumé de la review :

“Par rapport aux cellules différenciées normales, les cellules cancéreuses ont besoin d’un reprogrammateur métabolique pour soutenir leur taux élevé de prolifération et de survie. Une anomalie dans le métabolisme de la choline est une nouvelle caractéristique métabolique reflétant les interactions réciproques complexes entre la signalisation oncogénique et le métabolisme cellulaire. Les modifications du réseau métabolique impliqué peuvent être soutenus par des changements dans l’activité de plusieurs transporteurs de choline, ainsi que des enzymes comme la choline kinase-alpha (Chok-α) et la phosphatidylcholine phospholipases spécifique C et D. Il faut noter que le résultat net de ces modifications enzymatiques est une augmentation de la phosphocholine et des composés contenant de la choline-totale, un “phénotype cholinique” qui peut être contrôlé dans le cancer par la spectroscopie par résonance magnétique. Cet avis mettra en évidence la base moléculaire pour cibler cette voie dans le cancer épithélial de l’ovaire (EOC), une tumeur maligne très hétérogène et mortelle caractérisée par un diagnostic tardif, la rechute fréquente, et le développement de la chimiorésistance. La modulation de l’expression Chok-α n’altère pas seulement EOC mais aussi les cellules ovariennes anormales, soutenant ainsi l’hypothèse selon laquelle le “phénotype cholinique” est une caractéristique particulière des cellules transformées et indiquant le ciblage Chok-α comme une nouvelle approche pour améliorer l’efficacité des traitements chimiothérapeutiques standards de l’EOC.”

 

Lire la review :

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27446799

 

Lire aussi :

 

La vitamine B5 : pourquoi vous n’avez pas besoin de suppléments en B5 ?

La vitamine B3 ou niacine

Les mystères des vitamines du complexe B enfin dévoilés

Vitamine B12 et anémie pernicieuse : voie IM ou orale ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *