Vitamines B n’améliorent pas la maladie rénale diabétique – Review

fotolia_21722883_s

Il faut signaler que la quasi-totalité des études disponibles à ce sujet sont de mauvaise qualité et renferment des anomalies méthodologies diverses. Ce qui est d’ailleurs admis par les auteurs de cette revue de la littérature.Il n’en demeure pas moins que les études constituant des preuves scientifiques de l’efficacité d’une supplémentation en vitamines B contre la maladie rénale d’origine diabétique sont rares. Les auteurs de cette review n’ont pas observé d’amélioration significative dans la plupart des études analysées (qui sont en même temps de mauvaise qualité). L’impact de la supplémentation en vitamines du complexe B sur l’amélioration de la maladie rénale diabétique n’est donc pas prouvé scientifiquement.

Il serait judicieux de mener d’autres reviews en analysant les données existantes pour chaque vitamine du groupe B. On ne peut pas considérer que toutes les vitamines constituants le groupe B sont homogènes.

Résumé:

“Le diabète est l’une des principales causes de la maladie rénale au stade terminal (ESKD), principalement en raison du développement et de la progression de la maladie rénale diabétique (DKD). En l’absence de traitement définitif des DKD, de petites études ont montré que les vitamines B peuvent contribuer à retarder la progression de DKD en inhibant l’inflammation vasculaire et les lésions des cellules endothéliales. Par conséquent, elles pourraient être utiles comme une option de traitement pour DKD.

OBJECTIFS:
Evaluer les avantages et les inconvénients des vitamines B et de leur dérivés chez les patients atteints de DKD.
LES CRITÈRES DE SÉLECTION:
Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés comparant la vitamine B ou ses dérivés, ou les deux avec le placebo, aucun traitement ou traitement actif chez les patients atteints DKD. Nous avons exclu les études comparant la vitamine B ou ses dérivés, ou les deux chez les patients avec ESKD pré-existante.
COLLECTE ET ANALYSE DES DONNÉES:
Deux auteurs ont évalué indépendamment l’admissibilité de l’étude, le risque de biais et les données extraites. Les résultats ont été rapportés comme rapport de risque (RR) ou des différences de risque (RD) avec des intervalles de confiance à 95% (IC) pour les résultats dichotomiques et différence moyenne (MD) avec IC à 95% pour les résultats continus. Les analyses statistiques ont été effectuées en utilisant le modèle à effets aléatoires.
CONCLUSIONS DES AUTEURS:
Il y a une absence de preuves pour recommander l’utilisation de la thérapie de la vitamine B seul ou une combinaison pour retarder la progression de DKD. La thiamine a été jugée bénéfique pour la réduction de l’albuminurie dans une seule étude; Cependant, il y avait absence de toute amélioration de la fonction rénale ou la tension artérielle après l’utilisation de préparations de vitamines B utilisées seules ou en combinaison. Ces résultats nécessitent une confirmation supplémentaire compte tenu des limites du petit nombre et la mauvaise qualité des études disponibles.”

Lire la review :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25579852

 

Lire aussi :

 

Vitamine B12 : Pourquoi les aliments carnés sont-ils nécessaires ? – Review

Carence en vitamine B12 : un facteur de risque cardiovasculaire ? Review

Vitamine B2 : Riboflavine un antioxydant aussi puissant que la vitamine C – Review

La vitamine B5 : pourquoi vous n’avez pas besoin de suppléments en B5 ?

La vitamine B3 ou niacine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *