Vitamine B12 : Effets sur la peau et la sphère dermatologique – Review

Akne-jugend

On parle très souvent de l’influence de la cobalamine sur la fonction cardiovasculaire et sur le système nerveux, mais il est peu courant d’évoquer l’impact d’une carence ou d’un excès de vitamine B12 sur la peau et toute la sphère dermatologique (cheveux, poils, ongles, muqueuses). Dans cette revue de la littérature (2015), les auteurs abordent exhaustivement le sujet des manifestations dermatologiques par rapport à une anomalie dans le taux de la vitamine B12. Ils indiquent que des troubles dermatologiques, notamment de la peau, des cheveux et également au niveau de la bouche peuvent apparaître à cause d’une carence ou d’un excès de vitamine B12, et que ces manifestations ne sont pas rares. Ces troubles dermatologiques peuvent être dus soit à la vitamine B12 en elle-même, soit à une sensibilité au cobalt qui compose la cobalamine.

Résumé :

“La vitamine B12, également connue sous le nom de cobalamine, est une vitamine soluble dans l’eau importante dans les processus hématologiques et nerveux, mais elle présente également un lien complexe avec la peau. Des niveaux altérés de cobalamine peuvent conduire à des manifestations dermatologiques, qui peuvent indiquer une carence ou un excès de cette vitamine. La biochimie et le métabolisme de la cobalamine est complexe et les maladies peuvent être associées à des altérations de cette voie métabolique. Les manifestations cutanées de la carence en cobalamine comprennent une hyperpigmentation (le plus souvent); des changements au niveau des cheveux et des ongles; et des modifications dans la voie orale, notamment la glossite. En outre, plusieurs affections dermatologiques, y compris le vitiligo, la stomatite aphteuse, la dermatite atopique, l’acné sont liées à un excès ou une déficience en cobalamine. Les complications cutanées de la thérapie en cobalamine incluent l’acné, la rosacée, et les réactions allergiques, ou l’anaphylaxie avec des injections de cobalamine. Le cobalt est un élément de la cobalamine, des patients présentant une sensibilité au cobalt ont été rapportés pour avoir des manifestations cutanées lors de la réception d’une thérapie de remplacement par la cobalamine.”

 

Lire la review :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25559140

 

Lire aussi :

 

Vitamine B12 : Pourquoi les aliments carnés sont-ils nécessaires ? – Review

Carence en vitamine B12 : un facteur de risque cardiovasculaire ? Review

Traiter la dépression par les vitamines B9 et B12 ? – Review

Vitamines B n’améliorent pas la maladie rénale diabétique – Review

Les mystères des vitamines du complexe B enfin dévoilés

Vitamine B2 : Riboflavine un antioxydant aussi puissant que la vitamine C – Review

La vitamine B5 : pourquoi vous n’avez pas besoin de suppléments en B5 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *