Un régime pauvre en vitamine D abaisse la concentration de sérotonine cérébrale chez les souris femelles matures


La faible circulation de 25-hydroxyvitamine D (25OHD) est couramment trouvée chez les personnes obèses et est souvent attribuée à un effet de dilution du volume du tissu adipeux. Cependant, un faible apport en vitamine D peut contribuer à l’obésité elle-même.

Dans cette étude, les chercheurs examinent si un faible statut en vitamine D contribue à l’augmentation de l’apport alimentaire et du gain de poids et s’il peut s’expliquer par une modification du métabolisme de la sérotonine cérébrale
Dans l’ensemble, les résultats suggèrent qu’un régime pauvre en vitamine D altère la 25OHD périphérique, réduit la sérotonine centrale et peut contribuer à la prise de poids dans un environnement obésogène.
Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *