Un faible taux de vitamine D est associé à l’athérosclérose coronarienne chez les femmes séropositives


Cette étude démontre une relation significative et indépendante entre un statut inférieur en vitamine D et un nombre plus élevé de segments de plaque coronaire non calcifiés chez les femmes vivant avec le VIH.

D’autres études sont nécessaires pour évaluer l’effet de la vitamine D sur les maladies cardiovasculaires chez les personnes vivant avec le VIH.

Source:

https://www.intmedpress.com/journals/avt/abstract.cfm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *