Un apport en protéines plus équilibré peut réduire la perte musculaire liée à l’âge


Manger plus de protéines au petit déjeuner ou au déjeuner pourrait aider les personnes âgées à maintenir leur masse musculaire avec l’âge – mais la plupart des gens mangent des protéines de manière assez inégale tout au long de la journée, selon une nouvelle étude de l’Université de Birmingham.

Les mécanismes du corps pour produire de nouveaux muscles nécessitent une stimulation régulière pour fonctionner efficacement – cette stimulation se produit lorsque nous mangeons des protéines. Les mécanismes sont moins efficaces chez les personnes âgées, elles ont donc besoin de manger plus de protéines pour obtenir la même réponse que les personnes plus jeunes.
Mais il ne suffit pas de manger plus de protéines – les personnes âgées doivent également répartir cet apport uniformément sur tous leurs repas afin de maximiser les avantages des protéines pour la masse musculaire.
Des chercheurs de l’École des sciences du sport, de l’exercice et de la réadaptation de l’Université de Birmingham ont étudié l’apport alimentaire de jeunes, d’âge moyen et de personnes âgées, en mettant l’accent sur la quantité, le schéma et la source de protéines consommés.
Leurs résultats ont montré que, si la majorité des individus des trois groupes respectaient ou dépassaient les recommandations nationales actuelles (AJR) pour l’apport en protéines, l’apport en protéines et la distribution entre les repas quotidiens et les collations étaient très variés.
L’étude a impliqué 120 participants répartis en trois groupes d’âge. Dans le premier, les participants avaient en moyenne 23 ans; dans le second, un âge moyen de 51 ans; et dans le troisième, un âge moyen de 77 ans. Tous les participants ont été invités à remplir un journal alimentaire sur une période de trois jours, en pesant chaque aliment consommé.
Les chercheurs ont recherché des modèles dans le comportement alimentaire des participants. En particulier, ils ont évalué l’apport en protéines dans les différents groupes d’âge et trouvé 18 modèles différents d’apport en protéines tout au long de la journée, montrant une grande variété d’habitudes alimentaires.
Plus notable, l’équipe a constaté que les personnes âgées, par rapport aux jeunes et aux personnes d’âge moyen, étaient plus susceptibles de manger une source de protéines de qualité inférieure, comme le pain, à l’heure du déjeuner.
Les résultats fournissent des preuves convaincantes pour des recommandations nutritionnelles révisées qui pourraient aider les personnes âgées à adopter des habitudes qui répartissent la consommation de protéines de bonne qualité dans tous leurs repas.
Les futurs domaines de recherche comprennent l’étude de la façon dont les besoins en protéines chez les personnes hospitalisées pourraient aider au maintien de la masse musculaire et élucider davantage l’interaction entre la consommation de protéines d’activité physique dans la lutte contre la perte musculaire liée à l’âge.
Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *