TDP-43 médie l’expression génique régulée par SREBF2 requise pour la myélinisation des oligodendrocytes


Une étude récente a examiné le lien entre les protéines des maladies neurodégénératives et le métabolisme défectueux du cholestérol.

– Les résultats indiquent que le métabolisme défectueux du cholestérol est une caractéristique commune aux personnes atteintes de maladies neurodégénératives.
– Les chercheurs suggèrent que la restauration des niveaux de cholestérol pourrait devenir une nouvelle stratégie bénéfique dans le traitement de certaines maladies neurodégénératives.
– Le cholestérol, un composant essentiel de l’organisme, contribue à maintenir l’intégrité des membranes cellulaires. Il contribue également à la synthèse des hormones, de la vitamine D et d’autres substances cellulaires importantes.
Dans l’organisme, environ 23 à 25 % du cholestérol total se trouve dans les cellules du cerveau. Là, il contribue à enrichir la gaine de myéline, qui recouvre les cellules nerveuses et joue un rôle important dans la conduction et la transmission des signaux nerveux. Cette transmission est nécessaire à la coordination des fonctions corporelles, telles que la marche et la parole.
Les dommages causés à la gaine de myéline peuvent ralentir ou réduire les transmissions, ce qui entraîne des problèmes neurologiques. Récemment, des chercheurs ont entrepris d’étudier pourquoi certaines affections neurodégénératives spécifiques entraînent la perte des gaines de myéline protectrices riches en cholestérol.
Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *