Jeûne : Comment se comporte le système nerveux lors du jeûne ?

16143074_1586684584678104_3042868600591767735_n

Durant les premiers jours, on observe une tendance parasympathique accrue.

Après quelques jours, apparition d’épisodes de rééquilibrage sympathique sur fond parasympathique.

Après plusieurs jours, le parasympathique s’effondre au profit du sympathique et on assiste à une inversion de tendance.

Après une phase de prédominance sympathique, une alternance équilibrée mais en faveur du sympathique se met progressivement en place.

À partir du moment de rupture physiologique (au dela de 30 à 40 jours de jeûne continu), s’oppère une augmentation massive de l’activité du sympathique qui continu son activation avec une activité de plus en plus négligeable du parasympathique.

Après cette phase, le sympathique s’effondre et la personne meurt.

Ces phases sont corrélées avec l’alternance catabolisme/anabolisme, hyper/hypothyroidie, manifestations cliniques, phases d’inflammation et de résorption, phases de récupération/activation.

Lire aussi :

Système nerveux autonome périphérique : à quoi ça correspond ?

Variabilité ventilatoire et action de la respiration sur le parasympathique

Index sympathovagal : Peut on mesurer objectivement la douleur ?

Système nerveux végétatif : Le générateur de la variabilité

Le système nerveux autonome, gère t il le métabolisme des neurones ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *