Relation longitudinale entre les acides gras ω-3 alimentaires et la maladie parodontale


Les résultats suggèrent qu’il peut y avoir une relation inverse et indépendante entre l’apport alimentaire d’acide docosahexaénoïque et la progression de la maladie parodontale chez les personnes âgées.

Un faible apport d’acide docosahexaénoïque était significativement associé à davantage d’événements de maladie parodontale.
Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *