Relation entre le statut en magnésium et le risque cardiovasculaire chez les femmes obèses


Les patientes obèses étudiées consommaient des aliments à faible teneur en magnésium et semblaient avoir une hypomagnésurie compensatrice.

Il n’y avait pas d’influence du statut en magnésium sur les marqueurs de risque cardiovasculaire.
Les données de la littérature ont montré que les personnes obèses avaient des concentrations plasmatiques réduites en magnésium. Il a été suggéré que la carence en magnésium ou les modifications du métabolisme de ce minéral participaient à la physiopathologie de l’hypertension, de l’arythmie et d’autres atteintes cardiovasculaires chez les patients obèses.
L’étude évaluait la relation entre le statut en magnésium et les paramètres de risque cardiovasculaire chez les femmes obèses.
Les valeurs moyennes de l’apport en magnésium étaient inférieures à celles recommandées. Toutes les patientes avaient des concentrations moyennes plasmatiques et érythrocytaires en magnésium adéquates. L’excrétion urinaire de ce minéral était inférieure aux valeurs de référence dans les deux groupes. Les valeurs de la circonférence de taille, le rapport circonférence/hauteur et l’indice de conicité étaient plus élevés chez les femmes obèses (p < 0,05). On n’observait pas de corrélation significative entre le statut du magnésium et les paramètres de risque cardiovasculaire chez les patientes obèses
Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *