Régulation épigénétique des facteurs inflammatoires dans le tissu adipeux


L’obésité est un facteur de risque important de résistance à l’insuline.

L’inflammation chronique de bas grade des tissus et l’inflammation systémique ont été proposées comme des mécanismes majeurs qui favorisent la résistance à l’insuline dans l’obésité. Le tissu adipeux a été reconnu comme un lien entre l’inflammation et le métabolisme, mais la façon dont l’expression des gènes inflammatoires est orchestrée au cours du développement de l’obésité n’est pas bien comprise. Les modifications épigénétiques sont définies comme des changements héréditaires de l’expression des gènes et de la fonction cellulaire sans modification de la séquence d’ADN originale. Les principaux mécanismes épigénétiques comprennent la méthylation de l’ADN, la modification des histones, les ARN non codants, le positionnement/remodelage du noyau et la réorganisation de la chromatine. Les mécanismes épigénétiques constituent une couche critique de la régulation des gènes en réponse aux changements environnementaux. Des preuves de plus en plus nombreuses indiquent que l’épigénétique joue un rôle important dans la régulation des gènes inflammatoires dans les adipocytes et les types de cellules immunitaires résidant dans l’adipose. Cette revue se concentre sur l’association entre l’inflammation du tissu adipeux dans l’obésité et les principales modifications épigénétiques.

Source:

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1388198121001475

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *