Prise en charge du carcinome épidermoïde de la gencive supérieure et du palais dur


Le but de cette étude rétrospective était de déterminer les principes de prise en charge du carcinome épidermoïde de la gencive supérieure et du palais dur.

Les données de 34 patients traités primitivement et à but curatif ont été analysées sur une période de 11 ans.
Il existait une prédominance féminine (76 %) et l’âge moyen était de 67,3 ans. La plupart des cancers étaient à un stade avancé (76 %). Dans 28 % des cas, il existait un envahissement ganglionnaire chez les patients N0. Les probabilités de survie globale à 5 ans étaient de 33,7 % et les patients n’ayant pas d’envahissement ganglionnaire avaient un meilleur pronostic (p = 0,034). Les probabilités de non rechute globale à 5 ans étaient de 61 % et les patients n’ayant pas d’envahissement ganglionnaire avaient un meilleur pronostic (p = 0,032). À la fin de l’étude, seulement 42 % des patients étaient vivants.
Le pronostic du carcinome dans cette localisation est péjoratif. Actuellement, la chirurgie associée ou non à la radiothérapie nous semble le traitement efficace. La question de réaliser un évidement explorateur doit toujours être posée chez les patients classés N0.
Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *