Mauvaises régimes alimentaires et leurs effets sur la formation de calculs urinaires


L’influence des mauvaises habitudes alimentaires sur la formation de calculs urinaires a été largement reconnue dans la littérature.

Les conseils diététiques sont également la pierre angulaire de la prévention de la néphrolithiase.
Cependant, seule une petite quantité de littérature médicale a abordé l’influence des régimes populaires ou à la mode, souvent auto-prescrits pour la gestion de l’obésité et du surpoids ou pour des croyances culturelles, sur le risque de calculs rénaux. Ainsi, dans cet article, les chercheurs analysent les connaissances actuelles sur les effets de certains régimes populaires sur le risque lithogénique global. Les régimes riches en protéines, comme le régime Dukan, soulèvent certaines préoccupations, car les protéines animales sont capables d’augmenter le calcium urinaire et de réduire l’excrétion urinaire de citrate, entraînant ainsi un risque lithogène global élevé. Les régimes pauvres en glucides, comme le régime Atkins ou le régime de zone, peuvent avoir un rôle protecteur contre la formation de calculs rénaux, mais il existe également des preuves indiquant que cette approche diététique peut augmenter la calciurie et diminuer la citraturie, car elle est généralement associée à un apport relativement élevé de protéines animales. Le régime végétalien peut être nocif pour la maladie des calculs urinaires, en particulier pour le risque d’hyperuricémie et de carences en micronutriments, même si seules quelques études ont abordé cette question spécifique.
D’autre part, les bénéfices d’un régime lacto-ovo-végétarien sur la prévention des calculs rénaux ont été largement soulignés, à condition que l’apport en calcium et en oxalate soit équilibré. Le régime méditerranéen traditionnel devrait également exercer un effet protecteur sur la néphrolithiase, même si des études spécifiques n’ont pas encore été menées. La teneur élevée en phytates et en antioxydants de ce régime s’est toutefois avérée bénéfique pour prévenir la formation de calculs nouveaux ou récurrents. Quoi qu’il en soit, dans l’état actuel des connaissances, l’approche diététique la plus efficace pour prévenir la maladie des calculs rénaux est une légère restriction protéique animale, un apport équilibré en glucides et en graisses et un apport élevé en fruits et légumes. D’autres aspects fondamentaux, qui sont souvent négligés dans les régimes à la mode, sont une consommation normale de lait et de produits laitiers et la restriction en sel.
Tous ces aspects nutritionnels doivent être largement pris en compte lorsque des patients qui souhaitent subir un régime à la mode ou des régimes commerciaux demandent des conseils diététiques.
Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *