Mathématiques appliquées à la biologie et à la psychologie des foules, phénomènes de perlocation

Les mathématiques appliquées

Les choses vécues au quotidien s’expliquent par des théories mathématiques. Ici, il est question de la théorie de la perlocation. Cette dernière est en effet observée à la fois dans la biologie humaine, dans la sociologie, mais aussi dans la psychologie.  Inventée en 1957, cette théorie a été établie afin de répondre à certains questionnements en rapport avec les sciences humaines, les sciences de la matière et la biologie.

La théorie de perlocation

L’établissement de cette théorie est motivé par la mise en place d’une problématique. Elle concerne l’analyse d’un phénomène comportant deux états aléatoires. Il s’agit en effet du passage d’un état quelconque vers un autre, et ce, de manière instantanée. Pour mieux comprendre cela, l’exemple de la goutte d’eau qui fait déborder le vase est idéal. En effet, si à l’état initial, l’eau contenue dans le verre tient complètement dans celui-ci ; à l’ajout de la goutte d’eau de trop, le liquide commence à s’échapper du verre. Il est à noter que ce changement se passe de manière immédiate, voire instantanée.

Les différentes utilisations de la perlocation

La perlocation est également utilisée afin de trouver un moment précis entraînant le passage d’un état fluide vers un état compact. Ce phénomène est observé dans le cas des globules rouges contenus dans le sang. En effet, ces dernières peuvent passer d’une forme fluide vers une forme plus épaisse. Cette formation peut cependant se dérouler en un temps record et requiert alors le calcul du seuil de perlocation.

Dans le domaine de la psychologie, la théorie de la perlocation sert entre autres à étudier la nervosité. Elle sert alors à expliquer le passage brusque d’une personne à un sentiment d’apaisement et de calme vers son énervement. Cet ajustement de comportement se fait immédiatement suite à un geste, un fait ou une situation extérieure causant la nervosité. Dans ce cas, le seuil de perlocation peut aider à identifier les paramètres qui entraînent cet état chez un individu. Pour ce faire, il faut cependant prendre plusieurs variables en jeu.

D’un point de vue sociologique, la théorie de perlocation est observée dans les mouvements de masses. Elle explique le franchissement de la foule d’une ligne qui les mène de la situation de calme vers la violence. Pour ce faire, il est aussi nécessaire d’identifier certaines variables afin de connaître au mieux la population d’étude. Des sondages sont alors effectués pour obtenir de plus amples informations sur cette masse. Les réseaux sociaux sont également d’excellentes sources d’informations sur un échantillon aléatoire d’individus.  En effet, le réseau social contient des données mises à jour et accessibles.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *