MANIFESTATIONS PARODONTALES ET AUTRES ORALES DES MALADIES D’IMMUNODÉFICIENCE


La liste des maladies immunodéficitaires s’allonge chaque année, car de nouveaux troubles sont découverts, classés et parfois reclassés en raison de notre connaissance toujours plus approfondie du fonctionnement du système immunitaire.

Bien que le nombre de patients atteints d’immunodéficiences secondaires (IDS) dépasse largement celui des immunodéficiences primaires (IP), la prévalence de ces deux types de maladies semble être en augmentation, probablement en raison des avancées scientifiques qui facilitent un diagnostic plus précoce et plus précis. Les immunodéficiences primaires chez les adultes ne sont pas aussi rares qu’on le pensait autrefois. Dans le monde, les principales causes d’immunodéficience secondaire sont l’infection par le VIH et les insuffisances nutritionnelles. Les personnes atteintes de troubles immunitaires acquis, tels que le SIDA causé par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), vivent désormais longtemps et de manière épanouie grâce à la thérapie antirétrovirale hautement active (HAART). Que l’état d’immunodéficience du patient soit la conséquence d’un défaut génétique ou qu’il soit de nature secondaire, les praticiens dentaires et médicaux doivent être conscients du potentiel constant d’infections et/ou d’expressions d’auto-immunité chez ces personnes. L’objectif de cette revue était d’étudier les conditions les plus courantes résultant des états d’immunodéficience primaire et secondaire, leur classification et les manifestations néfastes de ces troubles sur les tissus parodontaux et buccaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *