L’interaction entre le régime alimentaire, les microbes intestinaux et l’épigénétique de l’hôte dans la santé et la maladie


Les mécanismes liant la fonction des microbes à la santé de l’hôte sont de mieux en mieux définis mais ne sont pas encore totalement compris.

L’un des mécanismes récemment explorés implique des altérations de l’épigénome de l’hôte médiées par les microbes. La consommation de composants alimentaires spécifiques tels que les fibres, les glucosinolates, les polyphénols et les graisses alimentaires a un impact significatif sur la composition et la fonction du microbiote intestinal. Le métabolisme microbien de ces composants alimentaires régule d’importantes fonctions épigénétiques qui influencent finalement la santé de l’hôte. Les altérations du microbiome intestinal liées à l’alimentation régulent les substrats disponibles pour les modifications épigénétiques telles que la méthylation de l’ADN ou la méthylation et/ou l’acétylation des histones. En outre, la production de métabolites microbiens tels que le butyrate inhibe l’activité d’enzymes épigénétiques essentielles comme les histones désacétylases (HDAC). Réciproquement, l’épigénome de l’hôte influence également la composition microbienne intestinale. Il existe donc des interactions complexes entre ces trois facteurs. Cette revue examine de manière exhaustive l’interaction entre l’alimentation, les microbes intestinaux et l’épigénome de l’hôte dans la modulation de la santé de l’hôte. Plus précisément, l’impact de l’alimentation sur la structure et la fonction du microbiote intestinal qui, à son tour, régule l’épigénétique de l’hôte, est évalué en termes de protection contre le développement de maladies.

Source:

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0955286321000516

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *