Les troubles de l’alimentation sont liés aux problèmes oculaires des diabétiques


Selon une nouvelle étude publiée dans le Journal of Diabetes and Metabolic Disorders, les troubles de l’alimentation sont associés à un risque accru de rétinopathie diabétique chez les personnes diabétiques, une affection qui peut entraîner la cécité si elle n’est pas traitée.

Le diabète se caractérise par des concentrations élevées de glucose dans le sang, qui peuvent à leur tour entraîner des lésions tissulaires dans plusieurs parties du corps, notamment le cœur, les pieds et les yeux. La maladie oculaire la plus courante chez les personnes diabétiques est la rétinopathie, où des modifications microvasculaires de la rétine peuvent entraîner une déficience visuelle, voire la cécité. Le risque de rétinopathie diabétique concerne les personnes atteintes de tous les types de diabète.

Des universitaires de l’Anglia Ruskin University (ARU) ont combiné les données de plusieurs études, portant sur un total de plus de 1 100 participants, et ont constaté que les personnes diabétiques chez qui on avait diagnostiqué un trouble de l’alimentation étaient 2,94 fois plus susceptibles de développer une rétinopathie diabétique que les personnes diabétiques qui n’avaient pas de trouble de l’alimentation.

Cependant, les chercheurs n’ont pas trouvé de lien statistiquement significatif entre l’hyperphagie boulimique, un état dans lequel une personne consomme fréquemment une grande quantité de nourriture sur une courte période, et la rétinopathie diabétique.

Les troubles de l’alimentation pris en compte dans l’étude comprenaient l’anorexie mentale, un état dans lequel les personnes essaient de maintenir leur poids aussi bas que possible en réduisant leur consommation de nourriture ou en faisant trop d’exercice, et la boulimie, où une personne tente d’éliminer la nourriture de son corps en vomissant ou en utilisant des laxatifs.

L’auteur principal, Mike Trott, assistant de recherche à l’Institut de recherche sur la vision et les yeux (VERI) de l’ARU, a déclaré : “Nous savons qu’il existe plusieurs facteurs qui peuvent faire régresser ou accélérer la progression de la rétinopathie chez les personnes vivant avec le diabète. Il s’agit notamment de l’activité physique, qui est associée à un risque moindre, et de l’hypertension artérielle, qui peut augmenter le risque.

“Notre étude a révélé une association positive significative entre les troubles alimentaires pathologiques et le risque de rétinopathie diabétique. La raison la plus probable est un mauvais contrôle de la glycémie dû à une alimentation incohérente ou au fait que les personnes ne prennent délibérément pas d’insuline comme tactique de gestion du poids. L’insuline permet au glucose présent dans le sang d’être converti en énergie et d’être ensuite utilisé utilement par l’organisme.

“Les praticiens qui travaillent avec des personnes diabétiques devraient surveiller de près les comportements alimentaires afin de pouvoir intervenir rapidement en cas de comportement alimentaire anormal pour réduire le risque de rétinopathie diabétique et de cécité consécutive si elle n’est pas traitée.”

Source : Eating disorders linked to diabetic eye issues – ARU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *