Les régimes riches en protéines aident les insectes à lutter contre les parasites sanguins


Les scientifiques qui étudient les insectes ont identifié un mécanisme biologique crucial responsable de l’augmentation de leur survie contre les parasites sanguins.

La découverte, dans laquelle un régime riche en protéines est lié à une survie accrue, pourrait être un tremplin clé pour découvrir comment le régime alimentaire pourrait nous aider à lutter contre les infections sanguines parasitaires.
L’étude, dirigée par des chercheurs de l’Université de Lancaster et impliquant des scientifiques au Royaume-Uni et en Australie, a examiné les chenilles infectées. Il a révélé que ceux qui étaient nourris avec des régimes riches en protéines ont survécu plus longtemps et en plus grand nombre que ceux qui avaient moins de protéines dans leur nourriture et que le “ stress osmotique ”, et non un système immunitaire amélioré, est la raison des résultats.
Les chercheurs, qui ont mené leurs recherches sur une espèce de chenille appelée le ver à feuilles du coton africain (Spodoptera littoralis) et la bactérie Xenorhabdus nematophila, pensent que c’est la première fois qu’un stress osmotique est trouvé pour combattre les bactéries parasitaires dans le sang.
La façon dont le régime alimentaire influence les interactions hôte-parasite est encore mal comprise, la plupart des recherches antérieures portant sur les effets des nutriments clés sur le système immunitaire de l’hôte.
Bien que cette étude se concentre sur les chenilles et leurs parasites, les résultats pourraient offrir une voie de recherche possible sur les humains et les conditions sanguines.
Le sang humain présente une variation naturelle de la concentration de soluté, connue sous le nom d’osmolalité. Mais jusqu’à présent, aucun lien clair n’a été trouvé entre l’osmolalité sanguine et les infections parasitaires.
Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *