Les phénols du thé comme prébiotiques


En raison de la biodisponibilité relativement faible des composés phénoliques du thé dans l’intestin grêle, leur interaction réciproque avec le microbiote intestinal dans le côlon peut contribuer largement à leurs effets bénéfiques sur la santé. Cela implique que les composés phénoliques du thé peuvent être considérés comme des prébiotiques.

Cette revue résume les connaissances actuelles sur le devenir métabolique des composés phénoliques du thé vert et du thé noir, les effets bénéfiques pour la santé des composés phénoliques du thé et de leurs métabolites microbiens, et les mécanismes sous-jacents potentiels. En outre, les effets prébiotiques des composés phénoliques du thé et des prébiotiques oligosaccharidiques conventionnels sont comparés.

Les composés phénoliques du thé vert sont rapidement métabolisés en une série d’acides phénylcarboxyliques (hydroxylés) par le microbiote intestinal, alors que des taux de dégradation et des rendements en métabolites plus faibles sont documentés pour les composés phénoliques du thé noir. Malgré ces différences, les composés phénoliques du thé vert et du thé noir présentent des effets modulateurs du microbiote intestinal comparables. De plus, les composés phénoliques intacts du thé vert et du thé noir, ainsi que leurs métabolites microbiens, présentent divers avantages pour la santé lors de leur consommation, très probablement en raison de leurs effets anti-oxydation, anti-inflammatoires, de protection de la barrière intestinale et de régulation du métabolisme des acides biliaires. Dans l’ensemble, les avantages pour la santé conférés par les composés phénoliques du thé via la modulation de la composition du microbiote intestinal et via la formation de métabolites favorables à la santé sont à bien des égards analogues à l’action prébiotique des oligosaccharides prébiotiques classiques.

Les scientifiques en concluent donc que les composés phénoliques du thé vert et du thé noir peuvent être considérés comme des prébiotiques. Une meilleure compréhension des effets prébiotiques des composés phénoliques du thé vert et du thé noir pourrait ouvrir la voie à leur application de grande valeur dans les industries alimentaire et pharmaceutique.

Source :https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S092422442200200X

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *