Les particules du coronavirus sont sphériques et ont des protéines en pointe appelées hémagluténines qui dépassent leur surface.


Ces pointes s’accrochent aux cellules humaines, puis subissent un changement structurel qui permet à la membrane virale de fusionner avec la membrane cellulaire.

Plusieurs polyphénols inhibent l’hémagluténine dont l’EGCG, la quercétine et la l’acide galique…
Ce sont des inhibiteurs de fixation du virus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *