Les herbes, y compris la coriandre, ont une longue histoire d’utilisation comme anticonvulsivants de médecine populaire.


Jusqu’à présent, de nombreux mécanismes sous-jacents du fonctionnement des herbes restaient inconnus.

Dans une nouvelle étude, les chercheurs ont découvert l’action moléculaire qui permet à la coriandre de retarder efficacement certaines crises d’épilepsie et d’autres maladies.

L’étude, publiée dans le FASEB Journal, explique l’action moléculaire de la coriandre (Coriandrum sativum) en tant qu’activateur de canal KCNQ très puissant.

Cette nouvelle compréhension peut conduire à des améliorations thérapeutiques et au développement de médicaments plus efficaces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *