L’épigénétique ou le changement transmissible du phénotype sans modification de la séquence de l’ADN


L’épigénétique est la discipline qui étudie les mécanismes permettant une modification du phénotype sans aucune modification de la séquence de l’ADN.

Cette modification phénotypique est notamment induite par l’environnement. Elle peut être réversible mais aussi transmissible de génération en génération. Les mécanismes impliqués sont multiples et ne sont pas encore tous connus. La méthylation de certaines cytosines de l’ADN ainsi que les méthylations et les acétylations des histones jouent un rôle majeur. D’autres mécanismes moins bien connus, comme les modifications de la structure de la chromatine et l’intervention de divers ARN non codants courts, comme les miARN ou microARN, et long, comme les lncARN ou long ARN non codant, ou encore des événements impliquant des phénomènes biochimiques ou de régulation jouent aussi un rôle important. Les modifications épigénétiques peuvent être à l’origine de pathologies et pratiquement tous les domaines de la Médecine peuvent être concernés, des maladies chroniques aux infections microbiennes. Les progrès dans le domaine de l’épigénétique ont permis d’apporter une explication à des observations telles que certaines discordances du phénotype chez les jumeaux monozygotes, qui partagent pourtant le même patrimoine génétique, ou la transmission à la descendance d’une obésité ou de maladies cardiovasculaires.

Source:

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0001407921002144

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *