L’effet d’une supplémentation combinée en magnésium et en vitamine D


  • L’amélioration concomitante du statut en magnésium et en vitamine D dans la population en surpoids et obèse peut conduire à des améliorations plus importantes des résultats cardiométaboliques que les suppléments de vitamine D seuls.
  • Les participants qui ont reçu du magnésium et de la vitamine D ont connu une augmentation plus importante de la 25-hydroxyvitamine D sérique par rapport aux participants du groupe vitamine D seule.
  • Il n’y a pas eu d’effets statistiquement significatifs du traitement sur les concentrations sériques d’hormone parathyroïdienne, les marqueurs d’inflammation et la pression artérielle entre et au sein des groupes.
  • Un traitement combiné de magnésium et de vitamine D peut être plus efficace pour augmenter les concentrations sériques de 25-hydroxyvitamine D par rapport à un supplément de vitamine D seul chez les personnes en surpoids et obèses.

Un mauvais statut en vitamine D et en magnésium est observé chez les personnes en surpoids et obèses (Owt/Ob) et est souvent associé à un risque accru de maladie cardiovasculaire. Le magnésium est un cofacteur qui contribue au métabolisme de la vitamine D. Nous avons cherché à déterminer (1) l’efficacité d’un régime combiné de magnésium et de vitamine D par rapport à la vitamine D seule pour augmenter les concentrations sériques de 25-hydroxyvitamine D (25OHD), et (2) les effets de ces suppléments sur les résultats cardiométaboliques.

Il s’agissait d’un essai contrôlé randomisé en double aveugle de 12 semaines avec trois groupes de traitement : 1) groupe magnésium + vitamine D (MagD) (360 mg de glycinate de magnésium + 1000 UI de vitamine D 3 fois par jour), 2) groupe vitamine D seule (VitD) (1000 UI de vitamine D 3 fois par jour), et 3) un groupe placebo. Au total, 95 participants en surpoids ou obèses ont été répartis au hasard dans l’un des trois groupes de l’étude. L’anthropométrie, l’apport alimentaire, les concentrations de 25OHD sérique, l’hormone parathyroïdienne (PTH) sérique, les marqueurs inflammatoires sériques et la pression artérielle ont été obtenus au départ et à la semaine 12.

Le groupe MagD a connu la plus forte augmentation des concentrations sériques de 25OHD (de 6,3±8,36 ng/mL, p<0,05). Il y a eu une diminution de la pression artérielle systolique (de 7,5±8,26 mmHg, p<0,05) chez les individus qui avaient une pression artérielle systolique de base >132 mmHg pour le groupe MagD. Il n’y a pas eu d’effets statistiquement significatifs du traitement sur les concentrations sériques de PTH et les marqueurs d’inflammation.

Un traitement combiné de magnésium et de vitamine D peut être plus efficace pour augmenter les concentrations sériques de 25OHD par rapport à une supplémentation en vitamine D seule chez les individus Owt/Ob.

SOURCE :https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0899900722000867

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *