Le régime méditerranéen “vert” réduit deux fois plus de graisse viscérale que le régime méditerranéen et 10 % de plus qu’un régime sain ?


Le régime méditerranéen vert (MED) réduit de manière significative le tissu adipeux viscéral, un type de graisse autour des organes internes qui est beaucoup plus dangereux que le “pneu” supplémentaire autour de votre taille. Le régime méditerranéen vert a été comparé au régime méditerranéen et à un régime sain dans le cadre d’un essai clinique interventionnel à grande échelle, le DIRECT PLUS. Une analyse ultérieure a révélé que le régime méditerranéen vert réduisait la graisse viscérale de 14 %, le régime méditerranéen de 7 % et le régime sain de 4,5 %. L’étude a été publiée dans BMC Medicine.

La réduction de la graisse viscérale est considérée comme le véritable objectif de la perte de poids, car elle constitue un indicateur plus important que le poids d’une personne ou son tour de taille. La graisse viscérale s’accumule au fil du temps entre les organes et produit des hormones et des poisons liés aux maladies cardiaques, au diabète, à la démence et à la mort prématurée.

La recherche a été menée par le professeur Iris Shai de l’Université Ben-Gurion du Néguev, en Israël, professeur adjoint de la Harvard School of Public Health et professeur honoraire de l’Université de Leipzig, en Allemagne, avec son doctorante, le Dr Hila Zelicha, et des collègues italiens, allemands et américains.

L’équipe de recherche de l’essai DIRECT-PLUS a été la première à introduire le concept de régime vert-méditerranéen. Ce régime MED modifié est davantage enrichi en polyphénols alimentaires et plus pauvre en viande rouge/transformée que le régime MED sain traditionnel. En plus d’un apport quotidien de noix (28 grammes), les participants ont consommé 3 à 4 tasses de thé vert par jour et 100 grammes (cubes congelés) de shake vert aux lentilles d’eau par jour. La plante verte aquatique qu’est la lentille d’eau est riche en protéines biodisponibles, en fer, en B12, en vitamines, en minéraux et en polyphénols, et remplace la consommation de viande.

L’équipe a montré dans des études précédentes que le régime MED vert a une variété d’effets salutaires allant du microbiome aux maladies dégénératives liées à l’âge.

Deux cent quatre-vingt-quatorze participants ont pris part à cet essai de 18 mois.

“Un mode de vie sain est une base solide pour tout programme de perte de poids. Les résultats de notre expérience nous ont appris que la qualité de l’alimentation n’est pas moins importante que le nombre de calories consommées et l’objectif aujourd’hui est de comprendre les mécanismes de divers nutriments, par exemple, les positifs comme les polyphénols, et les négatifs comme les glucides vides et la viande rouge transformée, sur le rythme de différenciation des cellules graisseuses et leur agrégation dans les viscères”, explique le professeur Shai.

“Une réduction de 14 % de la graisse viscérale est un résultat spectaculaire pour avoir apporté de simples changements à son alimentation et à son mode de vie. La perte de poids n’est un objectif important que si elle s’accompagne de résultats impressionnants en matière de réduction du tissu adipeux”, note le Dr Hila Zelicha.

Source :https://bmcmedicine.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12916-022-02525-8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *