Le microbiome intestinal peut-il révéler les secrets du vieillissement?


Une nouvelle étude a montré comment le microbiote intestinal de souris âgées peut favoriser la croissance neurale chez les jeunes souris, ce qui conduit à des développements prometteurs dans les traitements futurs.

Le groupe de recherche, basé à l’Université technologique de Nanyang (NTU) à Singapour, a transféré le microbiote intestinal de souris âgées dans l’intestin de souris plus jeunes possédant une faune intestinale moins développée.
Cela a entraîné une neurogenèse accrue (croissance des neurones) dans le cerveau et un vieillissement altéré, ce qui suggère que la relation symbiotique entre les bactéries et leur hôte peut avoir des avantages significatifs pour la santé.
Au cours des 20 dernières années, le nombre de recherches sur la relation entre l’hôte et la bactérie qui y habite ou sur laquelle elles se développent a considérablement augmenté. Les résultats de ces études ont établi un rôle important pour cette relation dans la nutrition, le métabolisme et le comportement.
La communauté médicale espère que ces derniers résultats pourraient conduire à la mise au point de traitements à base de produits alimentaires destinés à ralentir le processus de vieillissement.
Dans cette étude, l’équipe de recherche a tenté de découvrir les caractéristiques fonctionnelles du microbiote intestinal d’un hôte vieillissant. Les chercheurs ont transplanté le microbiote intestinal de souris âgées ou jeunes chez de jeunes receveurs de souris sans germe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *