Le massage, entre thérapie et bien-être

wellness-285587_960_720

“Des mains qui servent sont plus saintes que des mains qui parlent” Sai Saba.

Le massage est l’art de guérir par le toucher, il a été considéré ainsi depuis l’apparition de l’Homme, c’est la thérapie la plus naturelle, la plus instinctive, qui a été pratiquée par toutes les cultures, dans tous les pays.

Déjà à 3000 ans av-j “le shiatsu”, forme de massage traditionnel japonais qui vise le rééquilibrage énergétique, est considéré par les japonais et les chinois comme le fondement même de la médecine des cinq éléments. A peu près à la même époque les perses et les égyptiens ont développés des approches de thérapie et de guérison par le toucher exceptionnel pour soulager stress et tension. Les indous y voyaient une thérapie majeur, leurs techniques visaient le rééquilibrage des Chakras (puits d’énergie), ce type de massage rentre dans le cadre de la médecine ayurvédique.

Hippocrate, le père de la médecine occidentale, disait :” Tous les médecins devrait intégrer le massage dans leurs pratiques curatives en tant que méthode favorisant santé et longévité “, il découvrit également qu’en massant ses patients par des manœuvres synchronisées dans la direction du cœur il obtenait un effet sédatif et une diminution notable des œdèmes. De leur part les romains appréciaient beaucoup les percussions pratiquées à l’aide de raquettes en bois semblables à celles de ping-pong, on racontait même que Jules César se faisait masser pour soigner ses névralgies. Et ce n’est qu’au 16eme siècle que la pratique du massage a connue une évolution considérable grâce aux écoles suédoises. En effet, ces écoles ont joués le rôle de précurseurs de la massothérapie qui, elle, discipline liée au bien-être et surtout aux médecines parallèles s’est systématisée dans une conception médicale. Après la deuxième guerre mondiale se développa une nouvelle forme de massage plus subtile et plus globaliste baptisée ” massage holistique” grâce aux recherches d’un médecin californien, Dr Wilhelm Reich, le massage n’est plus qu’un simple apanage de techniques mais une thérapie à part entière qui prend le patient en charge de manière très personnalisée. La médecine holistique nous apprend que chaque cas est un cas d’espèce, les êtres humains se distinguent par leur 3  dimensions: physique, mentale et spirituelle qui forment ce que Wilhelm appelle “l’unité biophysique”.

Il existe autant d’approches et de techniques utilisables dans la thérapie par le toucher reste au thérapeute d’adapter chacune d’entre-elle au contexte biophysique du patient et de réaliser ainsi un projet thérapeutique correspondant aux besoins et aux attentes de ses clients. R. Pearson a dit : “Masse uniquement, mets y ton amour et tes mains qui ont développé expériences et sensibilité, et laisse les choses se faire le plus simplement possible” on comprend tout de suite que le massage est un art qui fait appel au savoir faire du praticien et à son expérience personnelle.

Le massage est le plus beau cadeau que vous pouvez vous offrir, votre corps vous en sera amplement reconnaissant, car agir sur les tissus par des mouvements mécaniques a des bienfaits que seul un individu qui a suivi une cure de massage pourrait les ressentir, d’un point de vue physiologique, les jeux de pression et de dépression active la circulation sanguine au niveau des capillaires, des vaisseaux lymphatiques et des liquides interstitielles, l’élimination des déchets et des toxines issues du catabolisme cellulaire se fait plus rapidement, les nutriments sont apportés par quantités suffisantes aux cellules et du coup le métabolisme s’accélère. Le cœur bat lentement et régulièrement sans à coups, les muscles se relâchent de leurs tensions et les fonctions organiques, rendues faciles, sont plus harmonieuses. La sécrétion des endorphines, hormones qui rendent serein, agit favorablement sur l’esprit du massé et le rend plus réceptif et ouvert. Le toucher est l’un des cinq sens les plus chers car c’est le premier que le fœtus développe et c’est à l’aide de celui-ci que dépendra beaucoup la conscience de soi et la perception du monde extérieur, en grandissant nous découvrons d’autres modalités de perception mais la sensation kinesthésique reste toujours forte car le contact physique est le moyen le plus vital pour communiquer, entre les mains du masseur et le corps du massé s’instaure une communication sans parole.

Le massage consciemment pratiqué par un professionnel nous met en contact avec notre “médecin intérieur”, il signifie pour l’esprit des  bouffées d’air, repos et vision différente du monde, les problèmes sont ramenés à leur juste valeur et leur influence négative sur notre santé diminue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *