L’allergie alimentaire induit une altération de l’état inflammatoire du cerveau et des troubles cognitifs


“Les preuves s’accumulent en faveur d’une augmentation des problèmes émotionnels et comportementaux chez les patients souffrant d’une allergie alimentaire, mais le mécanisme sous-jacent reste mal compris.

Nous avons découvert ici qu’en plus d’induire une augmentation des facteurs allergiques dans le sérum, l’allergie alimentaire augmente également les niveaux d’immunoglobulines spécifiques de l’antigène et le marqueur des mastocytes dans le cerveau. En particulier, l’allergie alimentaire a augmenté le nombre total de microglies et le pourcentage de microglies actives dans le cortex cérébral et les zones CA1 de l’hippocampe, et a induit une augmentation du TNF-α dans le cortex cérébral. Fait important, ces réponses allergiques cérébrales étaient associées à des déficiences comportementales, notamment des déficits moteurs et d’apprentissage. Dans l’ensemble, notre étude fournit des preuves des effets profonds de l’allergie alimentaire sur les fonctions cérébrales, et fournit ainsi une base scientifique pour une meilleure explication des problèmes émotionnels et comportementaux chez les patients souffrant d’allergie alimentaire.

Source:

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0166432817314602

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *