La constipation : conséquences et prévention

anatomy-160524_960_720

La constipation est un problème qui touche la plupart d’entre nous. Elle consiste en un retard ou une complication de l’évacuation des selles de manières inhabituelle ou chronique. Sa principale cause est l’affaiblissement du transit intestinal résultant d’une déshydratation des selles. En général, on considère qu’un individu est constipé lorsqu’il fait moins de trois selles par semaine. Par contre, cette analyse peut parfois être erronée parce que la fréquence des selles varie selon un individu à l’autre.

Epidémiologie de la constipation

D’un point de vue statistique, la constipation touche particulièrement les femmes. En effet, de récentes recherches affirment que les femmes sont trois à quatre fois concernées par des problèmes de constipation que les hommes. Les chiffres précisent que 75 % à 80 % des personnes constipées sont des femmes. Quelques théories médicales prouvent que des problèmes hormonaux peuvent être à l’origine de la constipation chez les femmes. Ainsi, l’action de la progestérone sur la motricité de certains muscles impliqués dans le transit intestinal entraîne l’inefficacité du tube digestif lors de l’évacuation des selles. Par ailleurs, la proportion de cette hormone varie sensiblement au cours du cycle menstruel. Elle est secrétée en plus forte quantité à partir du 14e jour du cycle. Pendant cette période, une constipation passagère est habituellement présente chez la femme.

Étiologie de la constipation

La constipation provient de troubles de la progression ou de l’évacuation des selles. Il faut noter cependant que parfois l’un peut entraîner l’autre. Ainsi, les causes sont diverses, mais sont fréquemment attachées à un bouleversement du quotidien. Ensuite, certaines formes graves peuvent également être engendrées par des kystes ou un rétrécissement du côlon. Il se peut également que la constipation soit provoquée par de mauvaises habitudes alimentaires. En cas de constipation le mouvement intestinal est ralenti. Dans ce cas, le tube digestif est paresseux donc les selles restent dans le colon. En outre, la constipation passagère peut devenir chronique au fil du temps. Dans ce cas, elle est due à une colopathie fonctionnelle appelée également syndrome de l’intestin irritable ou encore côlon irritable.

Les conséquences de la constipation

La constipation provoque différents effets sur le corps humain. Cela se distingue selon la gravité du cas. D’abord, la constipation peut être passagère lorsque l’état de l’individu n’est pas inquiétant. Pour cela, la complication peut-être guérie par soi même sans devoir consulter un médecin. Dans ce cas, il se peut que l’origine du mal soit une mauvaise alimentation. À part cela, la complication d’évacuation des selles provoque aussi une douleur forte dans le ventre ou à l’estomac. De ce fait, la constipation dure un peu plus de temps. La consultation d’un médecin est à prévoir pour ce cas, car il est plus grave. Enfin, il existe des cas où la constipation nécessite un traitement sur une durée indéterminée. Pour ce cas-là, la fatigue est l’une des premières manifestations de la maladie. Il faut également noter que ces troubles intestinaux n’ont pas de conséquences directes sur le cycle du sommeil. Pourtant, les réveils matinaux sont très difficiles. En fait, la constipation fatigue l’organisme parce qu’elle permet aux toxines normalement éliminées quotidiennement de s’accumuler dans le gros intestin.

Les préventions par l’alimentation et la phytothérapie

Sauf si l’origine de la constipation est de nature médicale, la complication d’évacuation des selles est souvent liée à de mauvaises habitudes alimentaires. Cependant, il existe quelques conseils d’hygiène de vie simple pour améliorer le transit intestinal. Premièrement, il faut boire 1,5 à 2 litres de liquides par jours pour le bien-être du corps. Cette méthode est très efficace, car l’absorption de liquides en quantité suffisante incite le ramollissement des selles et contribue à leur meilleure évacuation. Il est alors recommandé de boire de l’eau du jus de fruits ou de la soupe. Deuxièmement, il est également avisé de manger plus de fibres. Cela aide l’intestin à éliminer les déchets de l’organisme. On trouve ces fibres dans les fruits et légumes frais et secs. Ainsi, le pruneau est par exemple un remède pour éviter la constipation. Les jus et confitures de ces fruits sont des laxatifs naturels et efficaces. Il est aussi préférable de consommer des céréales complètes comme le riz et les pâtes.

La position assise favorise aussi la constipation. Il faut donc penser à faire des exercices afin de raffermir les muscles abdominaux. La pratique régulière d’un exercice physique contribue à l’évacuation des selles. Il en est de même de masser régulièrement le ventre pour stimuler l’intestin paresseux. Quant aux habitudes quotidiennes, il est nécessaire d’aller aux toilettes chaque jour à la même heure. Cela permet d’éduquer l’intestin  et les muscles à faire régulièrement leur travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *