Il a été rapporté que le portage de Candida était courant chez les patients atteints de cancer de la bouche, C. albicans étant l’espèce prédominante.


La prévalence des maladies causées par les espèces de Candida s’est avérée augmenter ces dernières années.

Objectif: Le but de notre étude était de trouver les activités antifongiques au CMI de quinze extraits de feuilles de plantes sélectionnés préparés dans trois solutions différentes (méthanol et éthanol) contre le pathogène opportuniste Candida albicans isolé à partir d’infections de la cavité buccale. Il peut également aider le clinicien à traiter le patient non seulement pour la lésion particulière qui est présente, mais aussi à traiter l’infection par Candida albicans afin de réduire son potentiel de transformation maligne. Matériel n méthodes:

L’extrait de feuilles de plantes sélectionnées préparé dans une solution méthanolique et éthanolique a été choisi pour l’investigation de l’activité antifongique in vitro qui agit comme expectorant et n’ayant pas de propriétés toxiques sur l’homme tandis qu’à titre de comparaison ou de contrôle, des médicaments antifongiques ont été pris. Les résultats ont montré que Candida albicans montre la plus grande sensibilité envers l’antibiotique standard cotrimoazol mais très moins envers d’autres médicaments comme le fluconazole, la minocycline, l’érythromycine respectivement, ce qui indique que Candida albicans présente un certain caractère de résistance aux médicaments tandis que les extraits à base de plantes de Lawsonia inermis, Withania somnifer, Curcuma longa, Les citrates de Cymbopogon et Zingiber officinale donnent le meilleur effet inhibiteur et ils ont le potentiel de contrôler la croissance de Candida albicans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *