Hypercholestérolémie et mortalité : Invalidité de l’hypothèse du cholestérol LDL-C

xcholesterol.jpg.pagespeed.ic.gWkEYnbt6d

L’hypercholestérolémie ne provoque pas de maladies cardiaques et le traitement préventif par statines ne sert à rien. Une récente revue de la littérature de près de 70000 cas (Ravnskov et al., 2016) a montré qu’il n’existe pas de lien statistiquement significatif entre les maladies cardiaques et l’hypercholestérolémie, et que 92% des patients diagnostiqués avec une hypercholestérolémie ont une longévité supérieure à la moyenne.

Les auteurs de la review ont concluent que :

“Les taux élevé de LDL-C sont inversement associés à la mortalité chez la plupart des personnes de plus de 60 ans. Cette constatation est incompatible avec l’hypothèse de cholestérol (à savoir que le taux de cholestérol, en particulier de LDL-C, est intrinsèquement athérogène). Les personnes âgées avec taux élevé de LDL-C vivent aussi longtemps ou plus longtemps que ceux ayant un faible taux de LDL-C, notre analyse fournit des raisons de remettre en question la validité de l’hypothèse du cholestérol. De plus, notre étude fournit la justification d’une réévaluation des directives recommandant la réduction pharmacologique de LDL-C chez les personnes âgées en tant que composante des stratégies de prévention des maladies cardio-vasculaires.”

Voici le lien pubmed vers la méta-analyse, elle gratuite :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4908872/

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *