Gènes et alimentation dans la prévention des maladies chroniques chez les générations futures


“L’alimentation est un facteur clé modifiable capable d’interagir à la fois avec le génome et l’épigénome pour influencer la santé et la fertilité humaines.

En particulier, des variantes génétiques spécifiques peuvent influencer la réponse aux composants alimentaires et aux besoins en nutriments, et inversement, le régime alimentaire lui-même est capable de moduler l’expression des gènes. Dans ce contexte et à l’ère de la médecine de précision, les études nutrigénétiques et nutrigénomiques offrent des opportunités significatives pour améliorer la prévention des perturbations métaboliques, telles que le diabète de type 2, le diabète gestationnel, l’hypertension et les maladies cardiovasculaires, même avec des effets transgénérationnels. La présente revue prend en compte les interactions entre l’alimentation, les gènes et la santé humaine, et donne un aperçu du rôle de la nutrigénétique, de la nutrigénomique et de l’épigénétique dans la prévention des maladies non transmissibles. En outre, nous portons notre attention sur le mécanisme de transmission intergénérationnelle ou transgénérationnelle de la susceptibilité aux perturbations métaboliques, et soulignons que la réversibilité des modifications épigénétiques par le biais d’une intervention alimentaire pourrait contrecarrer les perturbations induites par le mode de vie et les facteurs environnementaux.”

Source:

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7178197/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *